AccueilA la UneDes fraudes électorales...

Des fraudes électorales conduisent à l’invalidation de 82 candidats aux législatives en RDC

La République Démocratique du Congo (RDC) est actuellement au cœur d’une controverse électorale après que la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a annoncé l’invalidation de 82 candidats, dont 15 femmes, aux élections législatives. Les motifs varient, allant de fraudes électorales à la détention illégale de dispositifs électroniques de vote (DEV), en passant par des actes de violence et de vandalisme envers le matériel électoral.

Le communiqué officiel diffusé le vendredi 5 janvier 2024, à la télévision nationale (RTNC) par Patricia Nseya, rapporteur de la Commission, a énuméré certains des candidats disqualifiés. Parmi eux, Bomolo Mompia Jennifer, du regroupement politique ATUA dans le territoire de Bansakusu, Victorine Lwese d’AAD-A à Ilebo (Kasaï), Mona Lux-ML Mona-Kayoka Pauline d’AAAP à Dibaya (Kasaï Central), et Baokopo Bahike Lydie de l’Udps/Tshisekedi à Djolu (Tshuapa).

La décision de la CENI touche également deux femmes membres du gouvernement Sama Lukonde, à savoir Kipulu Kabenga Antoinette de AACRD et Manuanina Kiumba Nana de l’UDPS/Tshisekedi, toutes deux de la circonscription électorale de Masimanimba dans la province de Kwilu. Dans le Kasaï, Ango Miji Rachel d’AVC-A, du regroupement politique AVC-A de l’actuel ministre des Hydrocarbures Didier Budimbu, a également été invalidée.

D’autres invalidations concernent des candidates telles que Milemba Bukasa Angélique d’A24 dans la circonscription de Luilu (province de Lomami), Tshabu Tshitenge Anne Marie à Kabinda Ville (circonscription électorale de Kabinda Ville), Bolingo Botakile Denise et Bumba Moliki Maonde Eugénie d’AAeC dans la circonscription de Bongandanga (province de la Mongala), et Mokuba Monkito Élodie d’A/B50 à Kutu (Mai Ndombe).

À Kinshasa, la capitale de la RDC, plusieurs candidates voient leur candidature invalidée, dont Tshomba Ntundu Colette de FPAU à la Funa, Tsasa Mbungu Marie Nelly d’ACP-A dans la Lukunga, et Pembe Luemba Tatiana d’ADIP dans la Tshangu.

Cette décision de la CENI était très attendue dans le contexte sociopolitique congolais. Si certains saluent la démarche de la Commission, d’autres expriment des inquiétudes, soulignant que la majorité des candidats invalidés appartiennent à la famille politique de Félix Tshisekedi. Cette situation pourrait potentiellement influencer les résultats de l’élection présidentielle.

Les principaux candidats à la présidence, tels que Moïse Katumbi Chapwe, Martin Fayulu Madidi, Denis Mukwege Mukengere, rejettent catégoriquement les résultats des scrutins du 20 décembre 2023. Ils exigent l’annulation pure et simple en raison des irrégularités relevées dans plusieurs rapports des missions d’observation électorale.

Manassé Kitemoko Kosi

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

RDC : Vers une réforme pour mieux encadrer le secteur minier et pétrolier

Face à l'impact croissant de la fraude dans les secteurs minier et pétrolier, le gouvernement congolais envisage des réformes significatives pour sécuriser ses recettes et soutenir les projets de développement. Lors d'une récente réunion, le ministre de l'Économie nationale, Daniel Mukoko Samba, a détaillé les nouvelles stratégies mises en place pour remédier aux pertes financières liées à ces pratiques.

RDC : Interdiction temporaire des importations de bières et boissons gazeuses pour renforcer l’industrie locale

Le gouvernement congolais, par l'intermédiaire du ministre du Commerce extérieur, Julien Paluku, a instauré une interdiction temporaire de l'importation des bières et boissons gazeuses. Cette mesure, effective à partir du 26 juin pour une durée de 12 mois, marque une étape importante dans la politique économique visant à promouvoir la production locale.

Prison centrale de Makala : plus de 15 000 détenus pour une capacité de 1 500

La prison centrale de Makala, située à Kinshasa, est le théâtre de conditions de détention préoccupantes. Conçue pour accueillir 1 500 personnes, elle abrite aujourd'hui plus de 15 000 détenus, une situation qui exacerbe la surpopulation et engendre des...