AccueilA la UneLa Gratuité de...

La Gratuité de l’Enseignement de Base : un Succès dans le Secteur de l’Éducation Congolaise

La mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement de base est un succès indéniable dans le secteur de l’éducation congolaise, selon Victoria Kwakwa, vice-présidente de la Banque mondiale, lors d’une conférence de presse tenue à Kinshasa. Cette initiative, soutenue par l’institution de Bretton Woods, a bénéficié d’un financement de 800 millions de dollars américains.

Les Avancées de la Gratuité de l’Enseignement

La gratuité de l’enseignement a connu un franc succès, permettant à un grand nombre d’enfants de fréquenter l’école. Victoria Kwakwa s’est montrée impressionnée par cette politique audacieuse, témoignant de son expérience lors de sa visite à l’école Kwanza à Kinshasa, où elle a constaté l’affluence d’élèves dans les salles de classe. De plus, lors de sa visite d’un lycée à Kananga, elle a été frappée par le nombre élevé d’enfants inscrits dans les écoles. La Banque mondiale a apporté son soutien dès le lancement de la gratuité en mettant en place un projet de 800 millions de dollars américains, ce qui en fait l’institution unique à appuyer le gouvernement dans cette initiative. Ainsi, la vice-présidente Victoria Kwakwa se réjouit du soutien de la Banque mondiale envers la gratuité de l’enseignement.

L’Augmentation du Nombre d’Élèves dans les Écoles

Selon les statistiques fournies par Albert Zeufack, directeur des opérations de la Banque mondiale en RDC, la réussite de cette politique s’explique par l’augmentation du nombre d’élèves inscrits dans les écoles. En effet, 3,5 millions d’enfants supplémentaires ont pu rejoindre l’école grâce à la gratuité, ce qui a eu pour conséquence une augmentation significative du nombre d’élèves par classe, passant d’une moyenne de trente à plus de 80 élèves dans certaines classes. Cependant, cette situation pose le défi d’accueillir ces enfants dans des conditions optimales et de continuer à investir afin de maintenir la qualité de l’enseignement. Ainsi, la construction de nouvelles salles de classe, l’acquisition de nouveaux bancs et le recrutement de nouveaux enseignants sont nécessaires pour préserver les effets positifs de cette politique.

Vers l’Éducation Secondaire pour Filles

En plus de son soutien à la gratuité de l’enseignement, la Banque mondiale s’apprête à lancer un nouveau projet intitulé « Éducation Secondaire pour Filles ». Ce projet vise à faciliter la transition des enfants du primaire au secondaire en offrant un soutien spécifique aux jeunes filles. Le financement alloué à ce projet s’élève à 400 millions de dollars et permettra d’accompagner les filles des familles les plus démunies en leur offrant des bourses. De plus, ce projet contribuera à lutter contre les violences basées sur le genre afin de garantir un environnement sûr et propice à l’éducation des jeunes filles.

Les Défis et les Perspectives d’Avenir

Malgré les difficultés rencontrées, la vice-présidente Victoria Kwakwa reste optimiste et rappelle que tout projet, quel qu’il soit, peut être confronté à des obstacles lors de sa mise en œuvre. Elle souligne que les problèmes d’infrastructures sont courants, tant en RDC que dans d’autres pays, y compris son propre pays, le Ghana. Cependant, elle insiste sur l’importance de trouver des solutions pour surmonter ces difficultés et poursuivre le progrès. Le gouvernement congolais et ses partenaires sont engagés dans la résolution de ces problèmes afin de garantir la continuité et l’amélioration de la gratuité de l’enseignement.

Au cours de sa visite en RDC, la vice-présidente de la Banque mondiale a échangé avec les autorités congolaises sur la mise en œuvre de plusieurs projets initiés entre Kinshasa et son institution. Elle a rencontré le président Tshisekedi, les représentants de la société civile et du secteur privé. De plus, elle a participé au lancement des travaux de lutte contre l’érosion dans la ville de Kananga, financés à hauteur de 100 millions de dollars par la Banque mondiale. Enfin, à Goma, dans la province du Nord-Kivu, elle a eu des échanges fructueux avec des femmes travaillant dans le secteur des petites et moyennes entreprises.

En conclusion, la gratuité de l’enseignement de base en République démocratique du Congo est un succès retentissant. Grâce à la mise en œuvre de cette politique soutenue par la Banque mondiale, un nombre considérable d’enfants ont accès à l’éducation, ce qui constitue un pas important vers le développement du pays. Cependant, il reste des défis à relever, notamment en termes d’infrastructures et de maintien de la qualité de l’enseignement. La Banque mondiale demeure un partenaire clé dans la réalisation de ces objectifs et continuera à soutenir le gouvernement congolais dans ses efforts pour offrir une éducation de qualité à tous les enfants du pays.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Rencontre proposée entre Tshisekedi et Kagame pour la crise des réfugiés

Le 20 juin, Journée internationale des réfugiés, Dieudonné Musagalusha, coordonnateur du panel des experts de la société civile, a appelé à une rencontre entre les présidents Félix Tshisekedi de la République démocratique du Congo et Paul Kagame du Rwanda

Solidarité avec les réfugiés : le message de Patien Sayiba Tambwe

Aujourd'hui, la Journée Mondiale du Réfugié est célébrée sous le thème : « Pour un monde qui accueille les personnes réfugiées. » Ce message appelle à la solidarité envers les millions de réfugiés à travers le globe, et particulièrement en République Démocratique du Congo.

La RDC interdit le ravitaillement en carburant des véhicules burundais à la frontière de Kavimvira

Le service de migration de la République Démocratique du Congo a pris une mesure radicale en interdisant aux véhicules portant l’immatriculation burundaise de traverser la frontière congolaise pour se ravitailler en carburant à la frontière de Kavimvira, à Uvira (Sud-Kivu)...