AccueilA la UneMbuji-Mayi : la...

Mbuji-Mayi : la permanence de Moïse Katumbi saccagée après l’annonce des résultats électoraux

Les rues de Mbuji-Mayi, la capitale de la province du Kasaï-Oriental, ont été le théâtre d’une expression spontanée de joie et de célébration après la publication des résultats provisoires annonçant la réélection de Félix Tshisekedi à la présidence. Cependant, cette euphorie a pris une tournure regrettable, se transformant en un débordement de violence dirigé contre la permanence du parti politique Ensemble pour la République, dirigé par l’opposant Moïse Katumbi, le dimanche 31 décembre 2023.

Des manifestations de joie dégénèrent en actes de vandalisme

Au milieu des cris de victoire saluant la confirmation de la réélection de Tshisekedi avec un pourcentage significatif de 73,34 %, des jeunes exaltés ont pris d’assaut la permanence de Moïse Katumbi. Les témoignages indiquent que ces manifestants ont causé des dommages considérables en détruisant la toiture du bâtiment et en pillant des biens appartenant au parti politique.

Réactions au sein du parti durement touché

Les sources au sein du parti Ensemble pour la République ont confirmé les actes de vandalisme, soulignant la destruction de la structure physique de leur permanence et la perte de biens matériels. Ces événements ont suscité une réaction mesurée de la part du parti, appelant au calme et à la retenue dans cette période post-électorale.

Félix Tshisekedi, président élu, appelle à la paix

Dans le contexte de ces incidents, le président réélu, Félix Tshisekedi, a adressé un appel à la paix et à l’unité nationale. Bien que reconnaissant la légitimité des célébrations, il a condamné fermement les actes de violence qui ont terni la fête démocratique.

En conclusion, l’annonce des résultats électoraux a déclenché une série d’événements malheureux à Mbuji-Mayi, mettant en lumière les défis persistants liés à la stabilité politique et à la gestion des émotions post-électorales. Dans cette période cruciale, l’appel à la responsabilité et à la modération demeure essentiel pour préserver l’intégrité du processus démocratique.


Par Manassé Kitemoko Kosi

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Kinshasa : Daniel Bumba, nouveau gouverneur, sollicite un crédit de 200 millions USD chez FirstBank DRC

À peine installé en tant que nouveau Gouverneur de Kinshasa, Daniel Bumba a rapidement pris des mesures audacieuses pour pallier le déficit budgétaire hérité à l'Hôtel de Ville. Face à des caisses vides, il a engagé des discussions avec FirstBank DRC SA en vue d'obtenir un crédit substantiel de 200 millions USD pour financer ses premiers grands projets de développement urbain.

Koffi Olomidé : Entre liberté d’expression et responsabilité sociale

La récente apparition de Koffi Olomidé au « Panier The Morning Show » de la RTNC a ravivé le débat sur la liberté d'expression et la responsabilité sociale des personnalités publiques en République Démocratique du Congo. Lors de son intervention, le célèbre artiste congolais a suscité la controverse en commentant la situation sécuritaire dans l'Est du pays, notamment l'avancée des troupes du M23 et les tensions frontalières avec le Rwanda.

RDC : Jacky Ndala, derrière Corneille Nangaa à la messe, une alliance inattendue ?

Lors d'une messe dominicale à la paroisse Saint Aloïs, située dans le territoire de Rutshuru sous contrôle de l'armée rwandaise, une présence intrigante a attiré l'attention : celle de Jacky Ndala, ancien coordonnateur national de la jeunesse d'Ensemble pour la République. Il était vu derrière Corneille Nangaa, ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), suscitant des spéculations sur un possible ralliement à une nouvelle cause.