Des remerciements depuis la...

Suite à une maladie non divulguée, Salomon Idi Kalonda, éminent conseiller spécial de Moise Katumbi et figure de l'opposition, a manifesté sa reconnaissance envers les personnes qui ont contribué à son évacuation sanitaire vers la Belgique

Attaques de CODECO en...

La province de l'Ituri reste une zone de conflit actif, particulièrement touchée par les activités de la milice CODECO. Dernièrement, une série d'attaques brutales a conduit à la mort d'au moins 16 civils, dont un chef de village, dans le secteur des Banyali Kilo.

Diplomates de l’ONU et...

Le Nord-Kivu, région souvent éclipsée sur la scène internationale, se trouve au cœur d'une mission diplomatique prioritaire cette semaine, avec l'arrivée à Goma d'une importante délégation comprenant des représentants de seize États membres de l'ONU

Affaire Bukanga-Lonzo : Détournement...

Le report du procès concernant le détournement présumé des fonds du parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo au 22 juillet 2024, annoncé lors de l'audience du 18 avril par la Cour constitutionnelle...
AccueilA la UneEnsemble pour la...

Ensemble pour la République : décision imminente sur la participation à l’assemblée nationale

Kinshasa, RDC – Moïse Katumbi, le leader de l’opposition et figure de proue du parti politique Ensemble pour la République, qui s’est classé deuxième lors de l’élection présidentielle du 20 décembre 2023 en République démocratique du Congo (RDC), a annoncé la convocation d’une réunion cruciale dans les prochains jours. L’objectif de cette rencontre est d’examiner attentivement la possibilité de l’envoi ou non des députés de son parti à l’Assemblée nationale.

Lors d’une conférence de presse virtuelle conjointe de l’opposition, Moïse Katumbi a partagé les détails de cette démarche en soulignant que la décision définitive n’avait pas encore été prise. Il a déclaré, de manière mesurée, « Je ne suis pas le seul décideur d’Ensemble. Nous allons nous réunir bientôt avec nos partenaires. Pour le moment, nous avions pris la décision de n’envoyer personne à l’Assemblée nationale. Après la réunion, nous donnerons notre position officielle ».

Concernant la déclaration d’Olivier Kamitatu, membre d’Ensemble pour la République, sur la non-application de la « politique de la chaise vide », Moïse Katumbi a clarifié que cela ne liait pas nécessairement son parti. Il a souligné, « Les gens ont déformé les propos d’Olivier Kamitatu. Il n’a pas engagé le parti. Il n’était pas d’accord avec la politique de la chaise vide. Jusque-là, nous n’acceptons pas ces élections, qui ont eu lieu pendant 7 jours. Nous n’acceptons pas d’aller siéger à l’Assemblée nationale, nous exigeons l’annulation des élections ».

Olivier Kamitatu, quant à lui, avait exprimé précédemment le souhait de voir son parti participer activement au parlement. Il avait déclaré sur RFI en début de semaine, « Il n’y aura pas de boycott à l’Assemblée nationale. Nous continuerons à défendre la voix du peuple et dans le schéma institutionnel et en dehors des institutions, dans la rue, dans les marches pacifiques, par toutes les actions qui nous permettrons de recouvrer notre liberté ».

Les résultats provisoires publiés par la Commission électorale nationale congolaise (Ceni) indiquent que Moïse Katumbi et ses alliés ont remporté 23 des 477 sièges à l’Assemblée nationale. La décision qui émergera de la prochaine réunion d’Ensemble pour la République influencera significativement le paysage politique de la RDC.

La Rédaction

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Des remerciements depuis la Belgique: Salomon Idi Kalonda reconnaît le soutien durant sa convalescence

Suite à une maladie non divulguée, Salomon Idi Kalonda, éminent conseiller spécial de Moise Katumbi et figure de l'opposition, a manifesté sa reconnaissance envers les personnes qui ont contribué à son évacuation sanitaire vers la Belgique

Attaques de CODECO en Ituri : 16 civils tués et des questions sur l’efficacité de l’état de siège

La province de l'Ituri reste une zone de conflit actif, particulièrement touchée par les activités de la milice CODECO. Dernièrement, une série d'attaques brutales a conduit à la mort d'au moins 16 civils, dont un chef de village, dans le secteur des Banyali Kilo.

Diplomates de l’ONU et de l’UE évaluent les besoins humanitaires à Goma

Le Nord-Kivu, région souvent éclipsée sur la scène internationale, se trouve au cœur d'une mission diplomatique prioritaire cette semaine, avec l'arrivée à Goma d'une importante délégation comprenant des représentants de seize États membres de l'ONU