De l’ombre à la...

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite...

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence...

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.

Kinshasa accueille une session...

Dans la capitale de la République démocratique du Congo, Kinshasa, le parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), dirigé par l'opposant Martin Fayulu, a inauguré ce vendredi 1er mars 2024, une session extraordinaire de son conseil national. Cette réunion de haut niveau, prévue pour s'étendre jusqu'au 4 mars
AccueilA la UneLa France salue...

La France salue la réélection de Félix Tshisekedi et appelle au dialogue en RDC

La République démocratique du Congo (RDC) vient de vivre un moment politique crucial avec la réélection de Félix Tshisekedi à la présidence, suscitant des réactions contrastées au sein de la classe politique congolaise. La France, par le biais d’un communiqué officiel, a adressé ses félicitations au président réélu et a appelé l’ensemble des acteurs politiques ainsi que de la société civile à promouvoir le dialogue et à contribuer à un climat apaisé.

Des félicitations et un appel à la cohésion nationale

Le gouvernement français a exprimé ses vœux de renforcer les liens bilatéraux avec la RDC, réaffirmant l’engagement pris lors de la visite du président français à Kinshasa le 3 mars 2023. Toutefois, les termes du communiqué restent mesurés, évitant tout superlatif excessif.

« La France adresse ses félicitations à Félix Tshisekedi pour sa réélection à la présidence de la République démocratique du Congo. Nous encourageons tous les acteurs politiques et de la société civile congolais à œuvrer en faveur du dialogue et à contribuer à un climat apaisé et de cohésion nationale », déclare le communiqué officiel.

Soutien aux initiatives régionales dans un contexte tendu à l’Est

Alors que des tensions persistent à l’est de la RDC, la France réitère son soutien aux initiatives régionales visant à trouver une solution pacifique et durable à la crise actuelle. Le communiqué appelle toutes les parties impliquées à s’engager dans un dialogue constructif afin de rétablir la paix et la sécurité dans la région, tout en évitant de dramatiser la situation.

Réactions contrastées dans l’Opposition

Cependant, du côté de l’opposition, la réélection de Tshisekedi n’est pas accueillie sans contestation. Martin Fayulu, candidat malheureux, dénonce vivement ce qu’il considère comme une fraude flagrante de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Il affirme que le peuple congolais est humilié par les violations de la Constitution et de la loi électorale. Fayulu demande des comptes sur la distribution de machines à voter et accuse la CENI d’avoir englouti des fonds publics dans un simulacre d’élections.

« Le peuple congolais mérite la vérité et la transparence. Les irrégularités doivent être exposées, et la crédibilité du processus électoral doit être rétablie », déclare Martin Fayulu dans un discours ferme.

Remise en question de la crédibilité du processus électoral

Rejoignant cette position, Moïse Katumbi invite tant l’opinion nationale qu’internationale à prendre conscience des irrégularités dénoncées. Il souligne l’inaction insuffisante de la CENI face à une situation qu’il qualifie de chaotique, mettant en doute la crédibilité du processus électoral.

« La démocratie congolaise ne peut prospérer que dans un environnement de transparence et de responsabilité. Les doutes sur la crédibilité du processus doivent être dissipés pour préserver l’intégrité de notre nation », affirme Moïse Katumbi.

La Rédaction

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

De l’ombre à la lumière : leçons burundaises sur la manipulation médiatique en RDC

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite à Mikenge pour superviser le plan de retrait progressif de la Monusco

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence au Nord-Kivu : L’escalade du conflit avec le M23 fait des victimes civiles

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.