Des remerciements depuis la...

Suite à une maladie non divulguée, Salomon Idi Kalonda, éminent conseiller spécial de Moise Katumbi et figure de l'opposition, a manifesté sa reconnaissance envers les personnes qui ont contribué à son évacuation sanitaire vers la Belgique

Attaques de CODECO en...

La province de l'Ituri reste une zone de conflit actif, particulièrement touchée par les activités de la milice CODECO. Dernièrement, une série d'attaques brutales a conduit à la mort d'au moins 16 civils, dont un chef de village, dans le secteur des Banyali Kilo.

Diplomates de l’ONU et...

Le Nord-Kivu, région souvent éclipsée sur la scène internationale, se trouve au cœur d'une mission diplomatique prioritaire cette semaine, avec l'arrivée à Goma d'une importante délégation comprenant des représentants de seize États membres de l'ONU

Affaire Bukanga-Lonzo : Détournement...

Le report du procès concernant le détournement présumé des fonds du parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo au 22 juillet 2024, annoncé lors de l'audience du 18 avril par la Cour constitutionnelle...
AccueilA la UneFélix tshisekedi demande...

Félix tshisekedi demande des pourparlers directs avec le Rwanda, rejetant le dialogue avec le M23

Le président Félix Tshisekedi de la République Démocratique du Congo (RDC) a pris une position ferme en ce qui concerne les pourparlers de paix dans l’est du pays. Dans un briefing presse tenu jeudi dernier aux côtés de Patrick Muyaya, Porte-parole du gouvernement, Tshisekedi a insisté sur la nécessité d’engager des pourparlers directs avec le Rwanda, écartant toute possibilité de dialogue avec les rebelles du M23.

Tshisekedi a catégoriquement rejeté l’argument avancé par le Rwanda selon lequel sa présence en RDC visait à combattre les Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda (FDLR). Il a souligné que malgré les efforts déployés par la RDC pour rapatrier des éléments FDLR, le Rwanda continuait à soutenir activement les activités du M23, un groupe rebelle actif dans la région.

« Je refuse de dialoguer avec le M23. Les discussions doivent avoir lieu avec le Rwanda, car c’est lui mon agresseur« , a déclaré Tshisekedi lors du briefing. Il a également exprimé son désir d’obtenir des explications de la part du gouvernement rwandais sur le massacre continu des Congolais dans la région orientale de la RDC, ainsi que sur les motivations du Rwanda à exploiter les ressources naturelles du pays.

Le président congolais a souligné que le cas de l’Angola, qui a tenté d’entrer en contact avec le M23, démontrait clairement que ce groupe était manipulé par le Rwanda. Il a également réfuté toute implication personnelle avec le M23, niant avoir invité le groupe rebelle à Kinshasa ou avoir accepté une proposition de rencontre lors de son mandat de vice-Premier ministre.

La situation dans l’est de la RDC reste critique, avec un conflit en cours depuis près de trois décennies. Selon les données, ce conflit est considéré comme l’un des plus meurtriers depuis la Seconde Guerre mondiale. L’exploitation et le commerce illégal des minerais sont identifiés comme des facteurs clés de la violence persistante dans la région.

L’implication du Rwanda dans ce conflit et son rôle présumé dans le pillage des ressources naturelles de la RDC sont largement documentés. Les Nations Unies ont plusieurs fois souligné le lien entre le Rwanda et les groupes rebelles opérant dans l’est de la RDC, mettant en lumière les défis persistants auxquels est confronté le processus de paix dans la région.

Dans un contexte où les tensions restent vives, les appels à un dialogue constructif entre les parties prenantes restent essentiels pour parvenir à une résolution durable du conflit dans l’est de la RDC. Cependant, les défis politiques, économiques et sécuritaires continuent de compliquer la situation, nécessitant une approche concertée et inclusive pour progresser vers la paix et la stabilité dans la région.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Des remerciements depuis la Belgique: Salomon Idi Kalonda reconnaît le soutien durant sa convalescence

Suite à une maladie non divulguée, Salomon Idi Kalonda, éminent conseiller spécial de Moise Katumbi et figure de l'opposition, a manifesté sa reconnaissance envers les personnes qui ont contribué à son évacuation sanitaire vers la Belgique

Attaques de CODECO en Ituri : 16 civils tués et des questions sur l’efficacité de l’état de siège

La province de l'Ituri reste une zone de conflit actif, particulièrement touchée par les activités de la milice CODECO. Dernièrement, une série d'attaques brutales a conduit à la mort d'au moins 16 civils, dont un chef de village, dans le secteur des Banyali Kilo.

Diplomates de l’ONU et de l’UE évaluent les besoins humanitaires à Goma

Le Nord-Kivu, région souvent éclipsée sur la scène internationale, se trouve au cœur d'une mission diplomatique prioritaire cette semaine, avec l'arrivée à Goma d'une importante délégation comprenant des représentants de seize États membres de l'ONU