AccueilA la UneRDC/Assemblée Nationale :...

RDC/Assemblée Nationale : la commission défense et sécurité se prononce pour la requalification de l’état de siège

Dans le cadre de lR 17; évaluation de l’état de siège décrété par le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi, la Commission Défense et sécurité de l’Assemblée nationale a poursuivi, ce mardi 10 août 2021, ses travaux dans la salle des Banquets du Palais du peuple. Sous la direction de son président, l’honorable Bertin MUBONZI, la commission a auditionné le vice-ministre de l’Intérieur, à l’absence de son titulaire, le vice – Premier ministre, ministre de l’Intérieur, Daniel Aselo empêché. Après avoir recueilli les préoccupations soulevées par les députés nationaux membres de la commission, le vice-ministre a sollicité un délai de 48 heures pour répondre aux questions des élus nationaux. Il revient vers la commission le jeudi 12 août 2021.

Vers 16 heures, la commission est revenue à son lieu de travail pour écouté les réponses du ministre de la Défense nationale et Anciens combattants, consécutivement au délai de 48 heures sollicité de la commission au terme de sa première audition. Dans cet exercice, M. Gilbert Kabanda, ministre de la Défense, était accompagné du chef d’état-major général des forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et des gouverneurs militaires des provinces du Nord Kivu et de l’Ituri. Le ministre a fourni des réponses à ma commission sur la situation globale de l’état de siège dans ces deux provinces, comme promis.
Au sortir de ce baptême de feu, Gilbert Kabanda s’est exprimé en ces termes: “Nous attendons de l’Assemblée nationale qu’elle approuve notre évaluation, qu’elle considère que notre évaluation est positive”.
Dans son intime conviction, le.minostre de la Défense est d’avis qu’il a satisfait à l’épreuve à la lumière de la conclusion du président de la commission.
“Et je pense que, au regard de la.ma ière dont nous avons conclu, de la.manoère le président a conclu, la rencontre avec sa commission nous fait croire que cette rencontre a porté la.lumiere nécéssaire”.
Il faut dire aussi que le travail a été enrichi par le rapport de deux gouverneurs militaires éminemment concernés par la question en tant premiers acteurs de terrain.
“Les deux gouverneurs qui sont les principaux acteurs de l’état de siège étaient avec nous et qu’ils ont donné les éléments complémentaires qui manquaient pour que la commission puisse comprendre réellement ce qui se passe sur le terrain, ce qui a été réalisé, ce qui reste à réaliser et ce qu’il faut pour continuer à parachever l’oeuvre de l’état de siège”, a conclu Gilbert Kabanda, ministre de la Défense.
Même son de cloche du côté du député Bertin Mubonzi, président de la commission qui a fait le point de la journée en ces termes: ” Nous avons échangé sur l’état de siège naturellement. Le ministre de la Défense a pris le temps de répondre aux préoccupations des députés Ensuite, on a eu le privilégiez d’écouter les deux gouverneurs militaires, quelques questions ont été postées. Et je peux vous rassurer que c’était des échanges très riches qui nous ont permis de comprendre beaucoup de choses. Et je pense aussi cela va enrichir notre rapport à l’issue de cette démarche que nous sommes en train de faire”.
Et pour l’Honorable Mubonzi, la démarche de la commission ne vise qu’à améliorer les choses pour que l’état de siège soit réellement la solution au problème de sécurité dans l’Est de la République.
D’autre part, le président de la commission se montre extrêmement prudent et réservé dans ces propos, étant donné que.la matière traitée par sa commission relève du domaine sécuritaire et stratégique.
Après le travail en commission, son groupe fera rapport à la plénière.
“L’objectif pour l’Assemblée nationale n’étant pas de bloquer la.machine, nous soutenons la démarche, la décision prise par le président de la République”.
En conclusion, le député Bertin Mubonzi estimé que l’état de siège soit continuer, mais autrement, par rapport à la.somme d’informations échangées qui permettront à la plénière de formuler des propositions pour améliorer et atteindre des objectifs escomptés.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Kinshasa : Daniel Bumba, nouveau gouverneur, sollicite un crédit de 200 millions USD chez FirstBank DRC

À peine installé en tant que nouveau Gouverneur de Kinshasa, Daniel Bumba a rapidement pris des mesures audacieuses pour pallier le déficit budgétaire hérité à l'Hôtel de Ville. Face à des caisses vides, il a engagé des discussions avec FirstBank DRC SA en vue d'obtenir un crédit substantiel de 200 millions USD pour financer ses premiers grands projets de développement urbain.

Koffi Olomidé : Entre liberté d’expression et responsabilité sociale

La récente apparition de Koffi Olomidé au « Panier The Morning Show » de la RTNC a ravivé le débat sur la liberté d'expression et la responsabilité sociale des personnalités publiques en République Démocratique du Congo. Lors de son intervention, le célèbre artiste congolais a suscité la controverse en commentant la situation sécuritaire dans l'Est du pays, notamment l'avancée des troupes du M23 et les tensions frontalières avec le Rwanda.

RDC : Jacky Ndala, derrière Corneille Nangaa à la messe, une alliance inattendue ?

Lors d'une messe dominicale à la paroisse Saint Aloïs, située dans le territoire de Rutshuru sous contrôle de l'armée rwandaise, une présence intrigante a attiré l'attention : celle de Jacky Ndala, ancien coordonnateur national de la jeunesse d'Ensemble pour la République. Il était vu derrière Corneille Nangaa, ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), suscitant des spéculations sur un possible ralliement à une nouvelle cause.