TP Mazembe et Al...

Dans une confrontation où les occasions de briller n'ont pas manqué, le TP Mazembe a été tenu en échec par le National Al Ahly, le samedi 20 avril, à Lubumbashi...

Levy Mbuta élu à...

Levy Mbuta a été élu président du bureau définitif de l’Assemblée provinciale ce samedi, recueillant la majorité des suffrages lors d'une séance marquée par une participation active des députés. Avec 23 voix sur 43 votants, Mbuta

Des remerciements depuis la...

Suite à une maladie non divulguée, Salomon Idi Kalonda, éminent conseiller spécial de Moise Katumbi et figure de l'opposition, a manifesté sa reconnaissance envers les personnes qui ont contribué à son évacuation sanitaire vers la Belgique

Attaques de CODECO en...

La province de l'Ituri reste une zone de conflit actif, particulièrement touchée par les activités de la milice CODECO. Dernièrement, une série d'attaques brutales a conduit à la mort d'au moins 16 civils, dont un chef de village, dans le secteur des Banyali Kilo.
AccueilA la UneRDC : au...

RDC : au deuxième trimestre 2022, plus de 500 millions USD dépensés en procédure d’urgence

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) a dépensé, en mode d’urgence, un montant total de 1 006,3 milliards de Francs congolais (CDF) soit plus de 500 millions USD au deuxième trimestre 2022.

Au cours de cette période, les dépenses générales du Gouvernement de la République se sont chiffrées à hauteur de 5 201,91 milliards de Francs congolais (CDF), soit plus de 2,58 milliards de dollars américains.

D’après un rapport publié par le ministère des Finances, ce montant représente un ratio de 19,3 % des dépenses totales du Gouvernement congolais au deuxième trimestre contre 8,76% des dépenses totales exécutées au premier trimestre 2022.

S’agissant du deuxième trimestre 2022, le Plan de Trésorerie du secteur public renseigne l’exécution d’un total des dépenses évaluées à 5 201,91 milliards de Francs congolais (CDF), en raison de 1 524,11 milliards de CDF en avril 2022; 1 750,22 milliards de CDF pour le mois de mai 2022 et 1 927,58 milliards de CDF pour le mois de juin 2022.

La publication des données sur l’exécution des dépenses publiques en mode urgence, sur une base trimestrielle, s’inscrit dans le cadre des engagements pris par le Gouvernement dans son Programme économique appuyé par la Facilité élargie de crédit du Fonds monétaire international (FMI).

En termes de prépondérance, les dépenses exécutées en procédures d’urgence ont concerné les dépenses sécuritaire (25%); investissements économique, social et culturel ( 21%); les dépenses exceptionnelles (18,7%); rétrocessions aux administrations financières (10,1%); dépenses en capital (9,4%).

Les dépenses urgentes payées au titre d’investissement concernent les projets gouvernementaux jugés urgents, notamment ceux relatifs aux projets de développement de 145 territoires et à la transformation agricole.

Quant aux rétrocessions en faveur des administrations financières, ce rapport indique qu’il s’agit d’une exception liée au retard dans la conciliation des chiffres avec les régies financières.

Zoom-éco/Bisonews.cd

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

RDC : la construction de l’échangeur routier de Kolwezi, Félix Tshisekedi émerveillé par le travail de titan réalisé par le groupe EGMF

Grâce au boom actuel, Kolwezi, chef-lieu de la richissime province du Lualaba et coffre-fort des matières premières de la République Démocratique du Congo (RDC) veut ressembler petit à petit aux autres villes minières du monde à l'instar d'Accra au...

RDC : Muzito victime de sa proposition sur la construction d’un mur de séparation entre l’Ouganda, le Rwanda et la RDC par les ennemis...

RDC : Adolphe Muzito victime de sa proposition sur la construction d'un mur de séparation entre l'Ouganda, le Rwanda et la RDC par les ennemis du Congo  Pourquoi les impérialistes s'acharnent contre la proposition d'Adolphe MUZITO pour la  construction d'un...

Dossier Salomon Kalonda:  » Tshisekedi doit veiller que la justice ne soit pas utilisée pour régler des comptes aux adversaires politiques » (déclaration)

Le président de la République, Félix Tshisekedi doit veiller à ce que la justice ne soit pas utilisée comme une arme pour anéantir ses adversaires politiques.  C'est ce qu'a fait savoir  Me Jean-Claude Katende et Me Timothée Mbuya, respectivement, président...