AccueilA la UneLa Décision de...

La Décision de retour au pays de Corneille Nangaa conditionnée par l’environnement politique en RDC

Dans une récente interview accordée à Jeune Afrique, Corneille Nangaa, une figure éminente de l’opposition en République Démocratique du Congo (RDC), a déclaré que son éventuel retour au pays dépendrait étroitement de l’évolution de l’environnement politique actuel. Nangaa a souligné que sa décision de revenir en RDC serait basée sur l’amélioration de la situation sécuritaire et la décrispation du climat politique tendu qui règne dans le pays.

L’opposant politique a exprimé son inquiétude quant aux menaces sécuritaires auxquelles sont confrontés les opposants actuellement. Il a mis en lumière le fait que la sécurité personnelle est une préoccupation majeure pour tous ceux qui osent s’opposer au gouvernement en place. Dans ce contexte, Nangaa a noté que seule une absence de menace réelle permettrait aux opposants de rentrer en RDC en toute sécurité.

Un des points saillants soulevés par Nangaa est la difficulté pour les opposants de mener leurs activités politiques dans un climat aussi tendu. Il a déploré la restriction de leurs mouvements et la limitation de leurs capacités à faire entendre leur voix critique face à la gouvernance qu’il qualifie de chaotique. L’opposition politique éprouve des difficultés à opérer efficacement et à communiquer avec la population, ce qui compromet leur rôle de contrepoids politique.

L’entretien avec Nangaa a également mis en évidence les défis spécifiques auxquels sont confrontés les opposants dans certaines régions du pays, notamment dans les Kasaï. Des incidents de violence, tels que des attaques contre les véhicules des opposants et des agressions physiques, ont été évoqués. Nangaa a évoqué des groupes de manifestants incontrôlés, voire téléguidés, qui s’en prennent physiquement à ceux qui osent critiquer le gouvernement.

La déclaration de Nangaa jette une lumière crue sur la complexité de la situation politique en RDC et souligne les défis auxquels sont confrontés les opposants politiques. Son évaluation de la sécurité et de l’environnement politique conditionnant son retour au pays met en évidence la nécessité d’une évolution significative pour garantir un espace politique ouvert et sécurisé pour tous les acteurs.

En conclusion, les remarques de Corneille Nangaa reflètent les réalités complexes et les enjeux sécuritaires auxquels font face les opposants politiques en RDC. Sa décision de revenir au pays dépendra essentiellement de l’amélioration de la sécurité et de la décrispation du climat politique, créant ainsi un défi pour les autorités en place pour rétablir un dialogue inclusif et un espace politique libre.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Jacquemain Shabani entame mission sécuritaire à Goma sous haute tension

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Jacquemain Shabani, a entamé ce samedi 13 juillet une mission délicate au Nord-Kivu, débutant par la ville de Goma.

RDC : L’UDPS en ébullition, Augustin Kabuya conserve le soutien de la Présidence

L'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) est actuellement au cœur d'une tempête politique. Plusieurs membres influents et militants du parti au pouvoir réclament le départ d'Augustin Kabuya, qu'ils accusent de gestion autoritaire et de favoritisme.

Congrès de l’ONEC : Michel Victor Lessay présente le rôle de l’APLC et son bilan face aux défis de la transparence financière en RDC

Lors du Congrès de l'ONEC, Michel Victor Lessay, Coordonnateur a.i. de l'Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC), a souligné les efforts soutenus de la République Démocratique du Congo dans la lutte contre la corruption, la fraude et le détournement de fonds publics. Il a mis en avant les stratégies de l'APLC ainsi que ses progrès et ambitions futures...