AccueilA la UneStanis Bujakera Transféré...

Stanis Bujakera Transféré à la Prison de Makala : L’Attente de la Justice S’intensifie

Le directeur de publication adjoint du site Actualite.cd, Stanis Bujakera, a été conduit à la prison centrale de Makala ce jeudi après-midi. Cette décision fait suite à une audience qui s’est tenue en matinée dans la salle du conseil du Tribunal de paix de Kinshasa-Gombe. La cause de cette comparution était le dépôt, mardi dernier, d’une requête en faveur d’une remise en liberté provisoire, une requête qui a finalement été rejetée par les autorités judiciaires.

Stanis Bujakera, assisté de ses avocats, avait espéré obtenir une libération provisoire à la suite de cette audience. Cependant, les espoirs ont été douchés lorsque la requête a été rejetée par le tribunal. Dès lors, il a été décidé de le transférer à la prison centrale de Makala, où il attendra la suite des procédures judiciaires.

Les avocats du directeur de publication adjoint avaient clairement annoncé leur intention de faire appel en cas de refus de la demande de remise en liberté provisoire. Cette décision montre l’intention de Stanis Bujakera et de son équipe de se battre pour sa libération.

Il convient de rappeler que le parquet du tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe avait émis un mandat d’arrêt provisoire à l’encontre de Stanis Bujakera plus tôt dans la semaine, dans le cadre d’une enquête en cours. Les autorités le soupçonnent d’implication dans des affaires de faux et d’usage de faux, ainsi que de propagation de fausses informations. Ces accusations découlent de la publication par le magazine Jeune Afrique d’un article et d’une note attribuée à l’Agence Nationale de Renseignements (ANR), impliquant les services de renseignement militaires et un proche du président dans l’assassinat de l’ancien ministre Cherubin Okende. Il convient de noter que l’article en question n’était pas signé par Stanis Bujakera. Néanmoins, le parquet le désigne comme l’auteur présumé de ces informations et exige qu’il révèle ses sources.

Cette affaire continue d’attirer l’attention en raison de ses implications potentielles sur la liberté de la presse et la protection des sources journalistiques en République Démocratique du Congo. Les avocats de Stanis Bujakera ont affirmé qu’ils étaient prêts à défendre vigoureusement leur client et à plaider en faveur de sa libération tout en protégeant l’intégrité du journalisme d’investigation. La suite de cette affaire sera suivie de près par la communauté médiatique nationale et internationale.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Les nouveaux sénateurs du Nord-Kivu exhortés à agir pour la paix dans la province

Les acteurs de la société civile et les organisations de jeunesse du Nord-Kivu attendent des sénateurs fraîchement élus de cette province une prise de position ferme et des actions concrètes pour rétablir la paix...

Reprise des combats entre les FARDC et le M23 à rutshuru

Les affrontements entre l’armée congolaise et les rebelles du M23, soutenus par le Rwanda, ont repris avec intensité ce lundi 27 mai dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu...

L’ARSP appelle la Gécamines à faciliter la recommandation de plus de 20 entreprises à TFM

Lundi 27 mai, l’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP) a exhorté la GECAMINES à ne pas entraver la recommandation de plus de 20 entreprises à Tenke Fungurume Mining (TFM).