RDC : le gouvernement annonce la poursuite des négociations en vue de la libération d’autres membres de la Task force pris en otage par la milice CODECO

Thomas Lubanga, Floribert Ndjabu et autres, tous membres de la Task force dépêchée par Félix Tshisekedi en Ituri en vue de négocier le désarmement des miliciens de la CODECO actifs dans le territoire de Djugu dans la province de l’Ituri vont incessamment recouvrir leur liberté. D’après le VPM, ministre de l’intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières Daniel Aselo Okito qui l’a annoncé à la 48e réunion du conseil des ministres, des négociations sont en cours avec les miliciens de la CODECO en vue de leur libération.

« Le VPM, ministre de l’intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières a annoncé au conseil la libération de Monsieur Germain Katanga et d’un chauffeur. Les négociations se poursuivent pour la libération de Monsieur Thomas Lubanga et Floribert Ndjabu ainsi que celle de deux colonels des Forces Armées de la République Démocratique du Congo qui sont pris en otage par les miliciens de la CODECO en Ituri » rapporte le compte rendu du vendredi 8 avril 2022 fait par le porte-parole du gouvernement.

Il a également fait part au conseil de l’adoption d’une feuille de route qui va contribuer à éliminer les causes profondes des problèmes sécuritaires dans la partie Est de la République Démocratique du Congo.

« Pour asseoir les stratégies sur le plan sécuritaire, le VPM, ministre de l’intérieur, sécurité, décentralisation et Affaires Coutumières a organisé un atelier de validation du plan national pour la mise en œuvre des plans d’actions des entités territoriales des provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu et du Sud Kivu. Ce plans opérationnel validé, a insisté le VPM, va servir de tableau de bord, d’outil de suivi et de coordination des efforts susceptibles de contribuer à éliminer les causes profondes des problèmes sécuritaires majeurs dans la partie Est de la République Démocratique du Congo » a ajouté le compte rendu de la réunion.

44 jours après, le groupe armé CODECO avaient encore libéré trois membres de la délégation des négociateurs dépêchés en Ituri par le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi en vue de négocier le désarmement des miliciens actifs dans le territoire de Djugu, en Ituri. Les personnes libérées ce jour sont le général Germain Katanga, le président de l’Union des associations culturelles pour le Développement de l’Ituri (UNADI) Ayendu Bin Ekwale et de chauffeur qui conduisait la délégation.  Thomas Lubanga et Floribert Ndjabu respectivement, coordonnateur et coordonnateur adjoint de Task Force ainsi que que deux colonels de l’armée sont toujours retenus par la milice CODECO. 

L’ancien député, le professeur Dhetchuvi Matchu qui faisait partie de la délégation a été libéré le 21 mars dernier pour raison de santé. 

Les ravisseurs exigent notamment la fin de l’état de siège, la libération des prisonniers et une amnistie. Plusieurs dizaines de détenus assimilés aux combattants de la CODECO ont été relâchés par les autorités congolaises à Bunia. 

Les négociations sont toujours en cours. Une cellule de crise a été installée à Bambu à cet effet. Elle est pilotée par Pitshou Iribi.

Clément Muamba actualite.cd

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Nicolas Kazadi de retour à Kinshasa après un séjour en France

Nicolas Kazadi, l’ancien ministre des Finances, est de retour à Kinshasa depuis le 22 juillet, après un séjour en France. Cette visite avait été validée par le parquet général près la Cour de cassation pour des raisons humanitaires, mais son retour est étroitement surveillé dans le contexte des accusations en cours.

Nouveau report dans l’affaire Bukanga Lonzo : prochaine audience en novembre

La saga judiciaire de Bukanga Lonzo connaît un énième rebondissement. Ce lundi, Dieudonné Kamuleta, président de la Cour constitutionnelle, a annoncé le report de l'audience au 11 novembre 2024. Cette décision a été motivée par une demande de renvoi de Christo Stephanus Grobler pour des raisons de santé, ainsi que par des changements prévus dans la composition des membres de la Cour.

Régulation des lieux de culte en RDC : l’Église du Réveil du Congo réagit aux nouvelles directives

L'Église du Réveil du Congo (ERC) a apporté des clarifications importantes concernant les nouvelles mesures réglementaires sur l'implantation des lieux de culte. L'archevêque-président de l'ERC, Ejiba Yamapia Evariste, a souligné que la restriction de ne pas installer une église à moins de 500 mètres d'une autre ne concerne que les nouvelles constructions et non les établissements existants.