TP Mazembe et Al...

Dans une confrontation où les occasions de briller n'ont pas manqué, le TP Mazembe a été tenu en échec par le National Al Ahly, le samedi 20 avril, à Lubumbashi...

Levy Mbuta élu à...

Levy Mbuta a été élu président du bureau définitif de l’Assemblée provinciale ce samedi, recueillant la majorité des suffrages lors d'une séance marquée par une participation active des députés. Avec 23 voix sur 43 votants, Mbuta

Des remerciements depuis la...

Suite à une maladie non divulguée, Salomon Idi Kalonda, éminent conseiller spécial de Moise Katumbi et figure de l'opposition, a manifesté sa reconnaissance envers les personnes qui ont contribué à son évacuation sanitaire vers la Belgique

Attaques de CODECO en...

La province de l'Ituri reste une zone de conflit actif, particulièrement touchée par les activités de la milice CODECO. Dernièrement, une série d'attaques brutales a conduit à la mort d'au moins 16 civils, dont un chef de village, dans le secteur des Banyali Kilo.
AccueilTribune libreTribune libre :...

Tribune libre : La Princesse Adèle Kayinda, une figure énigmatique qui défie les ténors politiques

Un défi de taille pour Bahati et Mboso

Dans un récent événement politique qui a secoué la République démocratique du Congo, la Princesse Adèle Kayinda a défié successivement le politicien Bahati et le leader Mboso. Cette femme énigmatique a montré une détermination sans faille envers les personnalités politiques influentes du pays. Mais qui se cache derrière cette dame au parcours singulier ?

Réhabilitation controversée du DG de la SNEL

Une autre nouvelle troublante a émergé récemment avec la réhabilitation du Directeur Général (DG) de la SNEL, Fabrice Lusinde, par la Ministre du Portefeuille. Cette décision est intervenue malgré la destitution préalable de Lusinde par la plénière de l’Assemblée Nationale. Un tel revirement est sans précédent dans le fonctionnement du régime semi-présidentiel en vigueur. Le régime TSHISEKEDI, une fois de plus, innove en créant la surprise.

Adèle Kayinda : Une force mystérieuse

La Princesse Adèle Kayinda est une figure énigmatique qui intrigue les observateurs politiques. Adèle Kayinda est la fondatrice du parti politique Alliance des Démocrates Chrétiens du Congo (ALDEC), dirigée actuellement par le député national Smith Kapenda. Cependant, son audace et sa capacité à défier des personnalités politiques puissantes lui confèrent une aura de mystère et de fascination.

Les motivations de la Princesse Adèle Kayinda

Malgré le manque de clarté entourant la Princesse Adèle Kayinda, certaines spéculations circulent quant à ses motivations. Certains pensent qu’elle lutte pour des causes sociales et politiques, cherchant à remettre en question le statu quo et à défendre les intérêts du peuple congolais. D’autres estiment qu’elle pourrait être soutenue par des forces politiques dissidentes cherchant à perturber l’équilibre politique existant.

Fabrice Lusinde : Un retour controversé

La réhabilitation de Fabrice Lusinde en tant que DG de la SNEL soulève des questions sur les mécanismes de contrôle et d’équilibre au sein du gouvernement. Malgré la destitution prononcée par l’Assemblée Nationale, la Ministre du Portefeuille a pris la décision de le réintégrer. Ce geste suscite des débats sur la volonté du régime TSHISEKEDI de maintenir une certaine indépendance des institutions.

Un Ministre qui défie la chambre basse

La décision de réhabiliter Fabrice Lusinde fait naître une situation inédite où un Ministre a pris le dessus sur la plénière de l’Assemblée Nationale. Cela soulève des interrogations sur les rapports de pouvoir et met en lumière des failles dans le fonctionnement du système politique semi-présidentiel. Une telle confrontation entre un Ministre et la chambre basse est une situation exceptionnelle et suscite des débats sur la séparation des pouvoirs et l’équilibre institutionnel.

Une ère d’innovation politique

Le régime TSHISEKEDI continue de surprendre avec ses décisions audacieuses et inattendues. Les événements récents, tels que les défis lancés par la Princesse Adèle Kayinda et la réhabilitation controversée de Fabrice Lusinde, témoignent d’une volonté de perturber les schémas traditionnels de la politique congolaise. Cette ère d’innovation politique ouvre de nouvelles perspectives et défie les attentes établies.

Conclusion

La Princesse Adèle Kayinda et la réhabilitation de Fabrice Lusinde sont des sujets qui défraient la chronique politique en République démocratique du Congo. Leurs actions remettent en question les dynamiques de pouvoir existantes et suscitent des débats sur l’avenir politique du pays. Alors que le régime TSHISEKEDI continue d’innover et de surprendre, il est essentiel de rester attentif à l’évolution de la situation politique et à ses répercussions sur le peuple congolais.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

TP Mazembe et Al Ahly se neutralisent dans un match sans buts à Lubumbashi

Dans une confrontation où les occasions de briller n'ont pas manqué, le TP Mazembe a été tenu en échec par le National Al Ahly, le samedi 20 avril, à Lubumbashi...

Levy Mbuta élu à la tête de l’assemblée provinciale de Kinshasa avec le soutien de l’union sacrée

Levy Mbuta a été élu président du bureau définitif de l’Assemblée provinciale ce samedi, recueillant la majorité des suffrages lors d'une séance marquée par une participation active des députés. Avec 23 voix sur 43 votants, Mbuta

Des remerciements depuis la Belgique: Salomon Idi Kalonda reconnaît le soutien durant sa convalescence

Suite à une maladie non divulguée, Salomon Idi Kalonda, éminent conseiller spécial de Moise Katumbi et figure de l'opposition, a manifesté sa reconnaissance envers les personnes qui ont contribué à son évacuation sanitaire vers la Belgique