AccueilA la UneCap sur la...

Cap sur la Stabilité : La Banque Centrale du Congo Passe en Mode Restriction Monétaire avec un Taux Directeur de 25%

La Banque Centrale du Congo (BCC) vient de marquer une étape significative dans sa stratégie de gestion monétaire en annonçant une décision majeure : le relèvement spectaculaire de son taux directeur de 11 % à 25 %. Cette mesure a été prise lors d’une réunion extraordinaire du Comité de Politique Monétaire (CPM) tenue sous la présidence éclairée de Madame le Gouverneur de la BCC, Kabedi Malangu Mbuyi, le mardi 8 août 2023.

Le contexte économique actuel, tant au niveau national qu’international, a guidé la délibération du CPM. Face aux défis persistants et aux incertitudes qui entourent l’économie mondiale, le Comité a fait le choix de renforcer davantage sa politique monétaire. Dans un communiqué émanant de cette réunion, il a été souligné que la conjonction de chocs internes et externes ainsi que les risques inhérents à ces turbulences ont conduit à cette décision stratégique.

L’environnement économique congolais a été soumis à une série de pressions, notamment sur le front de l’inflation et du taux de change. Durant ce troisième trimestre de l’année en cours, ces pressions se sont accrues, accentuées par la dépréciation du franc congolais et une inflation plus marquée. Une lecture attentive du marché révèle une corrélation directe avec les événements géopolitiques mondiaux, en particulier la guerre en Ukraine. Cette dernière a engendré des répercussions négatives sur les partenaires commerciaux de la République Démocratique du Congo (RDC), engendrant ainsi des ondes de choc sur l’économie nationale, déjà fragilisée par des facteurs internes comme le conflit à l’Est du pays.

Il est toutefois à noter que les deux dernières semaines ont vu une certaine accalmie dans ces pressions inflationnistes et sur le taux de change. Cette amélioration s’explique en grande partie par des mesures correctives mises en œuvre vers la fin de juillet, tant dans le domaine monétaire que budgétaire. L’harmonisation accrue entre ces deux politiques a permis de mieux maîtriser l’excès de liquidité dans l’économie, atténuant ainsi les tensions sur le marché des changes et sur celui des biens et services.

Néanmoins, l’avenir économique mondial demeure empreint d’incertitudes majeures. Les fragmentations géopolitiques en cours ainsi que les répercussions continues du conflit en Ukraine laissent présager des turbulences qui pourraient, entre autres, agir sur l’activité économique globale et générer une inflation importée plus soutenue.

Fort de ces constats, le CPM a recommandé le maintien d’une posture vigilante en matière de politique monétaire. Il a également plaidé pour une coordination renforcée entre les politiques budgétaire et monétaire. Dans ce contexte d’incertitude économique mondiale, le CPM a pris la décision de rehausser le taux directeur de la BCC de 11 % à 25 %. Cette décision stratégique vise à renforcer davantage la politique monétaire, à contrôler tout surplus de liquidité et à apporter un soutien accru à la stabilité macroéconomique.

À l’aube de cette nouvelle orientation monétaire, la République Démocratique du Congo s’engage dans un territoire économique potentiellement complexe, nécessitant une surveillance continue des développements nationaux et internationaux pour garantir une stabilité financière et une croissance durable.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Rencontre proposée entre Tshisekedi et Kagame pour la crise des réfugiés

Le 20 juin, Journée internationale des réfugiés, Dieudonné Musagalusha, coordonnateur du panel des experts de la société civile, a appelé à une rencontre entre les présidents Félix Tshisekedi de la République démocratique du Congo et Paul Kagame du Rwanda

Solidarité avec les réfugiés : le message de Patien Sayiba Tambwe

Aujourd'hui, la Journée Mondiale du Réfugié est célébrée sous le thème : « Pour un monde qui accueille les personnes réfugiées. » Ce message appelle à la solidarité envers les millions de réfugiés à travers le globe, et particulièrement en République Démocratique du Congo.

La RDC interdit le ravitaillement en carburant des véhicules burundais à la frontière de Kavimvira

Le service de migration de la République Démocratique du Congo a pris une mesure radicale en interdisant aux véhicules portant l’immatriculation burundaise de traverser la frontière congolaise pour se ravitailler en carburant à la frontière de Kavimvira, à Uvira (Sud-Kivu)...