De l’ombre à la...

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite...

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence...

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.

Kinshasa accueille une session...

Dans la capitale de la République démocratique du Congo, Kinshasa, le parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), dirigé par l'opposant Martin Fayulu, a inauguré ce vendredi 1er mars 2024, une session extraordinaire de son conseil national. Cette réunion de haut niveau, prévue pour s'étendre jusqu'au 4 mars
AccueilA la UneAlerte Nationale :...

Alerte Nationale : le Professeur Mukwege sonne l’alarme face au saccage des ressources Congolaises

Indignation face aux révélations choquantes d’un parlementaire concernant l’exploitation méthodique et concertée des richesses naturelles de la République démocratique du Congo (RDC), au sein d’un contrat octroyé à la société PRIMERA GOLD pour la commercialisation de l’or issu du sol congolais. Le Professeur Denis MUKWEGE, figure éminente, lance un appel vibrant à une mobilisation d’envergure afin d’exiger « la cessation de cette mainmise qui dépouille les caisses de l’État de plus de 500 millions de dollars chaque mois, ne rapportant en retour qu’une maigre contrepartie de 20 000 dollars. »

La situation décrite dans les récentes révélations d’un député national a jeté une lumière crue sur une réalité économique alarmante qui continue de saigner les ressources de la RDC à travers un arrangement contractuel pour le moins controversé. La société PRIMERA GOLD, bénéficiaire de ce contrat, se trouve désormais au centre d’une tempête de critiques suite aux allégations de pillage systématique orchestré par le biais de cette entente.

Le Dr Denis MUKWEGE, récipiendaire du prix Nobel de la paix pour son engagement inébranlable envers la justice et les droits de l’homme, déploie son influence morale pour soulever l’urgence de la situation. Il exhorte la population congolaise à s’unir dans une résistance pacifique et déterminée contre cette exploitation qui prive le pays d’une somme astronomique, privant ainsi le peuple de financements cruciaux pour des secteurs vitaux tels que la santé, l’éducation et les infrastructures.

Dans une déclaration poignante, le Professeur MUKWEGE déclare : « Il est impératif que nous nous dressions en tant que gardiens vigilants de notre patrimoine naturel. Le moment est venu de mettre un terme à cette saignée économique qui affaiblit notre nation et notre avenir. » Il souligne également que la situation actuelle perpétue une inégalité flagrante en matière de répartition des richesses, renforçant ainsi le cycle de la pauvreté et de la dépendance.

Les appels du Dr MUKWEGE à la mobilisation et au changement se propagent rapidement à travers les réseaux sociaux, suscitant un vaste élan de solidarité et de prise de conscience au sein de la population congolaise. Les organisations de la société civile, les militants des droits de l’homme et les citoyens ordinaires s’unissent pour exiger la transparence, la responsabilité et la préservation des intérêts du pays.

Alors que la controverse autour du contrat PRIMERA GOLD continue de faire des vagues, le pays est à un tournant crucial. La voix du Dr Denis MUKWEGE s’élève comme un rappel puissant que la protection des ressources naturelles de la RDC est non seulement une question économique, mais aussi une question de dignité nationale et de justice pour tous les Congolais. La route vers un avenir plus équitable et prospère exige un engagement collectif pour mettre fin à ces pratiques préjudiciables et œuvrer en faveur d’un avenir meilleur pour le peuple congolais.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

De l’ombre à la lumière : leçons burundaises sur la manipulation médiatique en RDC

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite à Mikenge pour superviser le plan de retrait progressif de la Monusco

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence au Nord-Kivu : L’escalade du conflit avec le M23 fait des victimes civiles

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.