AccueilA la UneFranck Diongo, candidat...

Franck Diongo, candidat présidentiel, appelle à la tenue des élections dans les délais

Kinshasa, RDC – Alors que la République Démocratique du Congo (RDC) se prépare pour les élections présidentielles de décembre prochain, l’opposant Franck Diongo, candidat à la présidence, a averti contre tout glissement dans le calendrier électoral par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et le gouvernement en place.

Dans une note d’observations concernant les consultations menées par la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) avec les dirigeants politiques congolais sur la tenue des élections, Franck Diongo, député honoraire, a souligné l’importance cruciale de respecter la date du 20 décembre pour les élections, malgré les irrégularités observées dans le processus électoral.

Diongo a averti que si les élections ne se déroulent pas comme prévu à la date fixée, le peuple souverain prendra le contrôle du pouvoir et organisera une transition politique, excluant ainsi la possibilité que Félix Tshisekedi reste en poste en tant que Chef de l’État. Dans ses propres mots, il a déclaré : « Ainsi pour nous, le MLP, si les élections ne sont pas organisées au plus tard le 20 décembre 2023, nous prendrons acte de la fin du mandat de monsieur Tshilombo. Dans ce cas, le peuple souverain reprendra son pouvoir et s’organisera à sa manière, c’est-à-dire il organisera une transition sans Monsieur Tshilombo comme chef de l’État. De la sorte, nous n’accepterons ni glissement ni dialogue, car telle est la volonté de notre peuple. »

Franck Diongo a également souligné que son parti et lui n’accepteront jamais un résultat électoral qui ne reflète pas la volonté du peuple congolais exprimée dans les urnes. Il a exprimé sa préoccupation quant à la possibilité que des résultats non mérités soient proclamés par la CENI.

Une délégation de la SADC s’est rendue à Kinshasa pour des entretiens avec les partis et regroupements politiques de l’opposition dans le but de contribuer à un climat de paix et de sérénité pour le déroulement des élections. La décrispation de la situation politique en RDC est un enjeu majeur pour assurer des élections équitables et transparentes.

La situation politique en RDC reste tendue, avec de nombreux acteurs politiques exprimant leurs préoccupations et leurs demandes en vue des élections présidentielles à venir. La question de la date des élections et de la transparence du processus électoral continue de susciter des débats au sein de la nation congolaise. Le respect de la Constitution et la volonté du peuple seront des éléments cruciaux dans la détermination de l’avenir politique du pays.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Jacquemain Shabani entame mission sécuritaire à Goma sous haute tension

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Jacquemain Shabani, a entamé ce samedi 13 juillet une mission délicate au Nord-Kivu, débutant par la ville de Goma.

RDC : L’UDPS en ébullition, Augustin Kabuya conserve le soutien de la Présidence

L'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) est actuellement au cœur d'une tempête politique. Plusieurs membres influents et militants du parti au pouvoir réclament le départ d'Augustin Kabuya, qu'ils accusent de gestion autoritaire et de favoritisme.

Congrès de l’ONEC : Michel Victor Lessay présente le rôle de l’APLC et son bilan face aux défis de la transparence financière en RDC

Lors du Congrès de l'ONEC, Michel Victor Lessay, Coordonnateur a.i. de l'Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC), a souligné les efforts soutenus de la République Démocratique du Congo dans la lutte contre la corruption, la fraude et le détournement de fonds publics. Il a mis en avant les stratégies de l'APLC ainsi que ses progrès et ambitions futures...