Sécurité à Goma :...

Dans un contexte marqué par une insécurité croissante à Goma, Kasereka B., analyste politique congolais, recommande au gouvernement de recourir à des mesures extrêmes pour réprimer les assassinats qui secouent la ville.

Crise au Lac Kivu...

Les opérateurs de bateaux civils au Lac Kivu, RDC, dénoncent des attaques par les milices M23, menaçant vies et biens. Ces violences, qui ont touché même des acteurs économiques comme Alfred Genty Kimbutu, exacerbent les tensions et l'anxiété locales, poussant à clamer une action internationale pour sécuriser la région et ses voies navigables. La communauté internationale est appelée à contribuer à une paix durable.

Réunion d’urgence à Kinshasa...

Des ministres de la santé de onze pays africains se réunissent à Kinshasa pour une urgence face aux épidémies de Mpox. Ils visent à améliorer la coopération pour contenir la propagation du virus, qui s'intensifie notamment à l'est de la RDC. Cette rencontre est soutenue par le président Tshisekedi et précède une session ministérielle importante.

Trois raisons d’opter pour...

Le cuivre, précieux dans la construction, la plomberie et la médecine, gagne en popularité grâce à sa durabilité contre la corrosion et sa longue durée de vie sans maintenance complexe. Facile à entretenir et entièrement recyclable, ce matériau est aussi écologique, permettant de diminuer l'empreinte carbone.
AccueilA la UneVers une opposition...

Vers une opposition cohérente : Katumbi emergera-t-il comme le candidat unanime ?

Dans un communiqué conjoint paru ce lundi 20 novembre à Kinshasa, Franck Diongo, Seth Kikuni, et Augustin Matata ont annoncé le retrait de leurs candidatures à la prochaine élection présidentielle de décembre. Une décision inattendue qui redistribue les cartes au sein de l’opposition congolaise, au profit de Moïse Katumbi Chapwe.

Les trois signataires pointent du doigt le pouvoir en place, l’accusant de manigancer une fraude électorale massive et une corruption systématique pour se maintenir au pouvoir. Dans leur communiqué, ils déclarent : « Afin de faire échec à ce plan macabre contre l’avenir de notre nation, l’urgence d’une candidature unique de l’opposition s’impose comme la meilleure stratégie.« 

Selon eux, Moïse Katumbi Chapwe émerge comme le candidat le mieux à même de conduire l’opposition vers la victoire. Cette décision, affirment-ils, découle des consultations menées auprès des délégués de l’opposition congolaise, récemment tenues en Afrique du Sud.

La nouvelle coalition politique baptisée « Congo ya Makasi, » formée par les représentants des opposants candidats à la présidentielle de 2023, à savoir Denis Mukwege, Delly Sesanga, Moïse Katumbi, et Matata Ponyo, vise à désigner un candidat commun de l’opposition pour le scrutin à venir.

Vers une Opposition Cohérente

Cette annonce marque un tournant majeur dans le paysage politique congolais, avec une opposition qui semble s’orienter vers une plus grande cohérence stratégique. Les opposants, conscients des enjeux et des défis électoraux, cherchent à unifier leurs forces pour contrer les potentielles manœuvres frauduleuses du pouvoir en place.

Consultations en Afrique du Sud

Les délégués de l’opposition, réunis à Pretoria, ont jeté les bases d’une collaboration plus étroite. La coalition « Congo ya Makasi » représente une réponse collective aux préoccupations partagées quant à la préservation de la démocratie et la lutte contre la corruption.

Les consultations ont abouti à la conclusion que Moïse Katumbi Chapwe incarne le mieux les aspirations communes de l’opposition. Cette décision unanime renforce la crédibilité de la nouvelle coalition et donne un élan supplémentaire à la candidature de Katumbi.

En cette période cruciale pour la RDC, l’opposition opère un revirement stratégique qui pourrait façonner le paysage politique dans les semaines à venir. L’unité au sein de l’opposition semble être le mot d’ordre, avec Moïse Katumbi Chapwe au centre des espoirs de changement.

Par Manassé Kitemoko Kosi

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Sécurité à Goma : l’exécution publique envisagée comme solution (Kasereka B)

Dans un contexte marqué par une insécurité croissante à Goma, Kasereka B., analyste politique congolais, recommande au gouvernement de recourir à des mesures extrêmes pour réprimer les assassinats qui secouent la ville.

Crise au Lac Kivu : Les propriétaires de bateaux dénoncent les aggressions du M23

Les opérateurs de bateaux civils au Lac Kivu, RDC, dénoncent des attaques par les milices M23, menaçant vies et biens. Ces violences, qui ont touché même des acteurs économiques comme Alfred Genty Kimbutu, exacerbent les tensions et l'anxiété locales, poussant à clamer une action internationale pour sécuriser la région et ses voies navigables. La communauté internationale est appelée à contribuer à une paix durable.

Réunion d’urgence à Kinshasa pour contrer la propagation du Mpox en Afrique

Des ministres de la santé de onze pays africains se réunissent à Kinshasa pour une urgence face aux épidémies de Mpox. Ils visent à améliorer la coopération pour contenir la propagation du virus, qui s'intensifie notamment à l'est de la RDC. Cette rencontre est soutenue par le président Tshisekedi et précède une session ministérielle importante.