Lancement des appels d’offre des blocs pétroliers et gaziers : le député Claudel Lubaya fustige la procédure

Prévu du 28 au 29 juillet à Kinshasa, le lancement des appels d’offres de 27 blocs pétroliers et 3 blocs gaziers, quoiqu’ambitieux, ne garantit rien en termes de crédibilité, selon le député Claudel Lubaya.

De la procédure appliquée à la confusion des termes utilisés, tantôt vente aux enchères, tantôt simples appels d’offres, Claudel Lubaya dénonce une entorse à la loi et exhorte le Gouvernement à prendre toutes les précautions légales et réglementaires nécessaires.

“(…) imperméable à toute remarque objective et imperturbable face aux interrogations que soulève cette opération parmi tant d’autres, le Gouvernement cultive en la matière une communication tout à la fois brouillée, obscure et ambiguë sur toute la ligne, maniant le flou en lui-même. Tantôt le ministère des hydrocarbures affirme procéder à la vente aux enchères de blocs pétroliers et gaziers…, tantôt, il déclare lancer juste des appels d’offres”, a réagi Claudel André Lubaya qui rappelle que le Gouvernement est astreint, par la loi, au devoir de redevabilité et de transparence dans sa conduite des affaires du pays.

A LIRE  Kongo central : Yves Kisombe se retire de la course

Se référant aux informations en sa possession qui corroborent avec celles postées sur le site du ministère des Hydrocarbures, Claudel André Lubaya affirme que jusqu’à ce jour la RDC ne dispose pas d’une cartographie de potentialités pétrolières ou gazières. « Faute de n’avoir jamais fait appel à un cabinet spécialisé pour une expertise sérieuse de ses potentialités », souligne-t-il en ajoutant que le pays ne dispose à ce jour, d’aucune donnée fiable sur ses réserves probables, ni prouvées ni certifiées.

Il sied de souligner que le lancement des appels d’offres n’est pas vu d’un bon œil par certaines organisations internationales, notamment Greenpeace qui y voit une destruction délibérée des écosystèmes. Dans une pétition réunissant 100 milles signatures, Greenpeace a juré de faire échec à ce projet qui offre enfin la possibilité au Gouvernement d’engranger suffisamment des ressources financières pour financer le développement du pays.

Hénoc Mpongo
congo-press.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.