De la condamnation à...

En République Démocratique du Congo, l'affaire Carine Lokeso, du nom de cette commissaire supérieure adjointe condamnée à la réclusion à perpétuité pour le meurtre de l'activiste Rossy Mukendi, continue de susciter de vives réactions et d'interroger sur le fonctionnement de la justice militaire dans le pays.

RDC : Vague de...

Dans le paysage politique de la République Démocratique du Congo, l'annonce de l'adhésion de Jean-Jacques Mamba, ex-député, au mouvement rebelle Alliance fleuve Congo (AFC), dirigé par Corneille Nanga, a suscité une série de réactions parmi les acteurs politiques et la société civile.

RDC : Vers une...

Dans un élan de solidarité et de coordination sans précédent, l'Institut national de santé publique (INSP), en étroite collaboration avec le Ministère de la Santé et divers partenaires du secteur sanitaire, se mobilise pour mettre au point une stratégie robuste destinée à contrer l'épidémie de Monkeypox qui frappe la République Démocratique du Congo.

Félix Tshisekedi et l’éloge...

Dans une récente prise de parole, le Président Félix Tshisekedi a tenu à mettre en lumière l'efficacité et la rigueur de l'Inspection Générale des Finances (IGF), sous la houlette de Jules Alingete, dans son rôle de gardien vigilant des finances publiques. Lors d'une allocution marquée par la présence de figures importantes, le chef de l'État a utilisé une métaphore frappante pour décrire l'action de l'IGF
AccueilEn continuÉconomieHausse des prix...

Hausse des prix des céréales dans le monde : Vladimir Poutine pointé du doigt

Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le monde fait face à une montée vertigineuse des prix alimentaires. Pourtant, les épisodes de sécheresse, les catastrophes naturelles ainsi que l’augmentation des prix de l’énergie avaient déjà entraîné une hausse drastique des prix l’année dernière. Pour l’opinion, en particulier l’opinion allemande, c’est Vladimir Poutine qui porte la responsabilité du niveau sans précédent qu’atteignent aujourd’hui de nouveau les prix alimentaires, notamment les céréales.

Selon un document de presse de l’Ambassade d’Allemagne en RDC parvenu à la presse, le président Vladimir Poutine mène une guerre d’agression injustifiée contre l’Ukraine, en y ordonnant le bombardement d’habitations et de maternités, y compris l’assassinat d’hommes, de femmes et d’enfants. « Et il est responsable du fait que des habitants du monde entier souffrent de la faim à cause de cette guerre d’agression. Car l’Ukraine est l’un des plus importants greniers du monde », peut-on lire dans ce document qui ajoute que, des silos à grain, des tracteurs et des champs sont délibérément détruits par l’armée russe.

Par conséquent, les agriculteurs ukrainiens ne peuvent plus semer à cause de la guerre, et la faim est employée en tant qu’outil de guerre. Pourtant en février dernier, la Russie a interrompu ses propres exportations de nombreuses sortes de céréales.

Pour Mme Katja Keul, ministre adjointe aux Affaires étrangères, et M. Niels Annen, secrétaire d’État parlementaire auprès du ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement cités par le document, la guerre en Ukraine risque d’anéantir également les moyens de subsistance des habitants sur le continent africain, dans le monde arabe ainsi que dans d’autres parties du monde, qui importent une grande partie de leur blé d’Ukraine et de Russie et du blé en provenance de ports qui ne sont plus accessibles actuellement.

En effet, depuis le début de la guerre, les prix mondiaux du blé ont augmenté d’un tiers et le prix des engrais qui était d’ores et déjà très élevé, a connu une hausse encore plus nette. « La Russie prétend que ce sont les sanctions européennes envers Moscou qui ont engendré cette augmentation du prix du blé. Or, aucune des sanctions ne cible directement l’approvisionnement en nourriture. L’Europe et l’Occident ont répondu à la guerre d’agression du président Vladimir Poutine en établissant des sanctions spécifiquement dirigées contre les architectes russes de cette destruction », renseigne encore le document de l’Ambassade d’Allemagne.

Selon Mme Katja Keul et M. Niels Annen, auteurs de l’analyse dont question, l’Allemagne reste attachée à la foi, exprimée par la communauté internationale dans la Charte des Nations Unies, dans les droits fondamentaux de l’homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l’égalité de droits des hommes et des femmes, ainsi que des nations, grandes et petites, soient-elles.

Lutter pour mettre fin aux souffrances, aux famines et aux crises

Par conséquent, ce qui se produit dans un coin du monde a des répercussions immédiates à un autre endroit. « Nous devons donc assumer ensemble, en tant que communauté internationale, des responsabilités les uns pour les autres. Cela commence par la crise du climat que nous ne saurons surmonter qu’ensemble. Et c’est également le cas pour cette guerre », lit-on encore dans le document, qui ajoute que la guerre en Ukraine provoque une hausse des prix du blé et attise la faim, la souffrance et l’instabilité.

Aussi l’Allemagne s’engage pour que d’autres personnes innocentes n’aient pas à souffrir de la guerre d’agression du président Vladimir Poutine, à travers un commerce international ouvert et transparent, permettant une distribution juste des denrées alimentaires.

Pour le pays d’Olaf Scholz, Chancelier allemand, le stockage et les embargos, même s’ils s’expliquent dans certains cas, ne font en effet qu’aggraver la situation pour tous. Pour ce faire, l’Allemagne poursuit d’autre part ses efforts, afin de lutter directement contre la guerre et la dénutrition à travers le monde, grâce à sa position de deuxième pays donateur d’aide humanitaire et deuxième bailleur de fonds du Programme alimentaire mondial (PAM).

Le document ajoute que ces dernières années, l’Allemagne a investi tous les ans, environ deux milliards d’euros dans le monde, en faveur de l’alimentation et du développement rural. C’est dans le même ordre d’idées que des efforts seront déployés pour atténuer les répercussions de la guerre céréalière, afin d’éviter des souffrances, des famines et des crises comme c’est le cas actuellement.

José Wakadila
congo-press.com

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

De la condamnation à l’appel : décryptage de l’affaire Carine Lokeso et la quête de justice pour Rossy Mukendi

En République Démocratique du Congo, l'affaire Carine Lokeso, du nom de cette commissaire supérieure adjointe condamnée à la réclusion à perpétuité pour le meurtre de l'activiste Rossy Mukendi, continue de susciter de vives réactions et d'interroger sur le fonctionnement de la justice militaire dans le pays.

RDC : Vague de réactions suite à l’adhésion de Jean-Jacques Mamba à l’Alliance fleuve Congo

Dans le paysage politique de la République Démocratique du Congo, l'annonce de l'adhésion de Jean-Jacques Mamba, ex-député, au mouvement rebelle Alliance fleuve Congo (AFC), dirigé par Corneille Nanga, a suscité une série de réactions parmi les acteurs politiques et la société civile.

RDC : Vers une stratégie renforcée contre l’épidémie de Monkeypox

Dans un élan de solidarité et de coordination sans précédent, l'Institut national de santé publique (INSP), en étroite collaboration avec le Ministère de la Santé et divers partenaires du secteur sanitaire, se mobilise pour mettre au point une stratégie robuste destinée à contrer l'épidémie de Monkeypox qui frappe la République Démocratique du Congo.