AccueilA la UneEnlèvement arbitraire en...

Enlèvement arbitraire en RDC : Le récit glaçant de Franck Diongo révèle un sombre tableau de collaboration sécuritaire

Dans un récit poignant et troublant, Franck Diongo, figure politique éminente de la République Démocratique du Congo (RDC), a partagé son expérience d’enlèvement arbitraire perpétré par les forces de sécurité sous l’égide de la Garde Républicaine du Président TSHILOMBO. L’incident, survenu en plein jour au carrefour des avenues des Huileries et Kabinda, soulève des préoccupations majeures quant à la collaboration apparente entre différentes branches des forces de sécurité nationale.

Témoignant des événements traumatisants, M. Diongo a déclaré : « Comme cela s’est déjà produit à maintes reprises, j’ai été arrêté de manière tout à fait arbitraire. La Garde Républicaine de Monsieur TSHILOMBO a agi en collaboration avec la police nationale congolaise ainsi que d’autres organes de sécurité pour orchestrer mon enlèvement. » Cette séquence effrayante a conduit Franck Diongo à être acheminé avec brutalité vers plusieurs destinations, mettant en lumière le réseau interconnecté des centres de détention.

L’Inspection provinciale de la Police de Kinshasa a été le premier lieu où M. Diongo a été conduit de force. Cependant, ce n’était que le début d’un périple éprouvant. En effet, il a été ensuite transféré vers la DEMIAP, où il a passé plusieurs semaines dans des conditions déplorables. Ce transfert de lieu en lieu semble suggérer une organisation calculée visant à maintenir le prisonnier dans un état de confusion et de vulnérabilité.

La collaboration sécuritaire a également été mise en évidence lorsque Franck Diongo a été transféré à l’Auditorat de garnison de la Gombe. Cette transition soulève des questions sur la coordination entre les différentes agences de sécurité impliquées dans son enlèvement. Les mécanismes exacts derrière ces transferts et les motivations sous-jacentes demeurent flous, laissant place à des spéculations quant aux raisons profondes derrière cet incident.

Le tournant le plus obscur de cette saga est survenu lorsque Franck Diongo a été acheminé en pleine nuit vers la prison militaire de Ndolo. Cet établissement notoire a été le théâtre de diverses allégations de violations des droits de l’homme et de conditions de détention inhumaines. L’incarcération de M. Diongo dans cette prison soulève des inquiétudes quant à son bien-être physique et mental pendant son séjour forcé.

L’expérience éprouvante de Franck Diongo met en évidence les défis persistants auxquels la RDC est confrontée en matière de droits de l’homme et de l’état de droit. Les questions soulevées par cet enlèvement, telles que la coordination entre les organes de sécurité et les motivations politiques potentielles, nécessitent une enquête approfondie et transparente pour faire toute la lumière sur cette affaire.

Le récit troublant de Franck Diongo rappelle de manière percutante que malgré les efforts pour construire un avenir démocratique et juste, des défis majeurs subsistent, remettant en question la stabilité du pays et la confiance du public dans ses institutions de sécurité. L’incident soulève également des préoccupations internationales quant au respect des droits de l’homme en RDC et à la nécessité de veiller à ce que de tels incidents ne se reproduisent pas à l’avenir.

En conclusion, le témoignage de Franck Diongo offre un aperçu sombre des réalités complexes et parfois troublantes de la situation politique et sécuritaire en RDC. L’incident met en évidence la nécessité d’une surveillance continue des pratiques des forces de sécurité, ainsi que d’une vigilance renforcée pour préserver les droits fondamentaux et l’état de droit dans le pays.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Rencontre proposée entre Tshisekedi et Kagame pour la crise des réfugiés

Le 20 juin, Journée internationale des réfugiés, Dieudonné Musagalusha, coordonnateur du panel des experts de la société civile, a appelé à une rencontre entre les présidents Félix Tshisekedi de la République démocratique du Congo et Paul Kagame du Rwanda

Solidarité avec les réfugiés : le message de Patien Sayiba Tambwe

Aujourd'hui, la Journée Mondiale du Réfugié est célébrée sous le thème : « Pour un monde qui accueille les personnes réfugiées. » Ce message appelle à la solidarité envers les millions de réfugiés à travers le globe, et particulièrement en République Démocratique du Congo.

La RDC interdit le ravitaillement en carburant des véhicules burundais à la frontière de Kavimvira

Le service de migration de la République Démocratique du Congo a pris une mesure radicale en interdisant aux véhicules portant l’immatriculation burundaise de traverser la frontière congolaise pour se ravitailler en carburant à la frontière de Kavimvira, à Uvira (Sud-Kivu)...