AccueilA la UneL'affaire Bukangalonzo :...

L’affaire Bukangalonzo : renvoi au 25 septembre par la Cour Constitutionnelle

Kinshasa, RDC – Dans un développement judiciaire qui retient actuellement l’attention nationale, la Cour constitutionnelle de la République démocratique du Congo a pris une décision significative aujourd’hui en reportant l’affaire Bukangalonzo au 25 septembre prochain. Cette décision vise à garantir un accès équitable et adéquat à l’ensemble des éléments du dossier pour tous les prévenus impliqués dans cette affaire complexe.

L’ancien Premier ministre de la RDC, Augustin Matata Ponyo, a été présent à l’audience, accompagné de ses avocats, tout comme les autres prévenus notables de cette affaire, notamment l’homme d’affaires sud-africain Christo Groobler et l’ancien Gouverneur de la Banque centrale du Congo, Déogratias Mutombo. Tous ces individus ont comparu en personne et étaient assistés de leurs conseils légaux.

Les charges qui pèsent sur Matata Ponyo et Groobler sont extrêmement graves, impliquant des allégations de détournement de fonds s’élevant à plus de 115 millions de dollars à travers des avantages financiers illégitimes, des surfacturations, la création de sociétés écrans, et des manipulations des procédures administratives. De plus, Matata Ponyo et Mutombo font également face à des accusations de mise de côté de 89 millions de dollars, destinés à la construction du marché international de Kinshasa.

Confrontés à la complexité et à la gravité des accusations portées contre leurs clients, les avocats de Matata Ponyo ont plaidé en faveur d’un délai supplémentaire de un mois afin d’examiner minutieusement l’ensemble des éléments du dossier et de préparer leur stratégie de défense. Le président de la Cour constitutionnelle, Dieudonné Kamuleta, reconnaissant la légitimité de cette requête, a réprimandé sévèrement le greffier de la séance pour avoir négligé cette demande cruciale.

Finalement, la Cour a accordé un délai de trois semaines, reportant ainsi la prochaine audience au 25 septembre. Toutes les parties impliquées ont été informées de cette décision, marquant ainsi un tournant significatif dans cette affaire qui suscite l’attention nationale. Restez à l’écoute pour les développements ultérieurs dans cette affaire Bukangalonzo qui continue de captiver le pays.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Kinshasa : Daniel Bumba, nouveau gouverneur, sollicite un crédit de 200 millions USD chez FirstBank DRC

À peine installé en tant que nouveau Gouverneur de Kinshasa, Daniel Bumba a rapidement pris des mesures audacieuses pour pallier le déficit budgétaire hérité à l'Hôtel de Ville. Face à des caisses vides, il a engagé des discussions avec FirstBank DRC SA en vue d'obtenir un crédit substantiel de 200 millions USD pour financer ses premiers grands projets de développement urbain.

Koffi Olomidé : Entre liberté d’expression et responsabilité sociale

La récente apparition de Koffi Olomidé au « Panier The Morning Show » de la RTNC a ravivé le débat sur la liberté d'expression et la responsabilité sociale des personnalités publiques en République Démocratique du Congo. Lors de son intervention, le célèbre artiste congolais a suscité la controverse en commentant la situation sécuritaire dans l'Est du pays, notamment l'avancée des troupes du M23 et les tensions frontalières avec le Rwanda.

RDC : Jacky Ndala, derrière Corneille Nangaa à la messe, une alliance inattendue ?

Lors d'une messe dominicale à la paroisse Saint Aloïs, située dans le territoire de Rutshuru sous contrôle de l'armée rwandaise, une présence intrigante a attiré l'attention : celle de Jacky Ndala, ancien coordonnateur national de la jeunesse d'Ensemble pour la République. Il était vu derrière Corneille Nangaa, ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), suscitant des spéculations sur un possible ralliement à une nouvelle cause.