AccueilA la UneLa FEC prévoit...

La FEC prévoit l’élection de son nouveau président en novembre

Une nouvelle ère s’annonce au sein de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) alors que le président en exercice, Albert Yuma, ne pourra pas briguer un nouveau mandat.

Un Revirement Inattendu

Dans un retournement inattendu, le président Yuma a adressé une lettre à l’administration, appelant à l’organisation des élections présidentielles au sein de la FEC. Cette décision a été annoncée par un membre éminent du comité de direction de l’organisation.

Cependant, avant que ces élections ne se tiennent, il est prévu que les statuts de la FEC subissent une refonte majeure, comme l’a précisé un administrateur de l’organisation.

Albert Yuma, qui a dirigé la FEC pendant une période de 17 ans, avait initialement envisagé de prolonger son mandat en invoquant la difficulté d’organiser des élections avant la modification des statuts. Cette position avait été contestée par de nombreux membres du conseil d’administration, arguant que le projet de révision des statuts était déjà sur la table depuis plus d’un an.

Clarification du Secrétaire Général

Le secrétaire général, John Nkomo Mubualudimi, a tenu à apporter des précisions cruciales sur la durée du mandat du Conseil d’Administration. Il a admis une erreur dans l’annonce de la date de fin du mandat, passant du 23 octobre 2023 au 26 novembre 2023, ce qui avait précédemment rendu impossible l’organisation du processus de renouvellement de cet organe.

Suite à un article de TOP CONGO FM faisant état d’une réunion tendue du comité de direction, John Nkomo Mubualudimi a évoqué une « psychose du report de l’élection du Conseil d’Administration ».

Suite à ces développements, le Président National a demandé le lancement du processus électoral au sein de la Fédération, après l’adoption des nouveaux Statuts par l’Assemblée Générale Extraordinaire prévue pour le 2 novembre 2023. Cette Assemblée Générale Ordinaire se tiendra le jeudi 23 novembre 2023, au cours de laquelle le nouveau Conseil d’Administration élira le Président National de la Fédération.

Le Message du Président

Albert Yuma estime désormais que l’organisation des élections est matériellement réalisable avant la fin de son mandat. Il a annoncé la création d’un comité restreint chargé de la révision des projets de statuts et de règlements, qui seront présentés pour examen lors du conseil d’administration prévu le 12 octobre.

« Meilleurs que les Politiques »

Un administrateur, soulagé par ces développements, a souligné la différence entre les entrepreneurs et les politiciens, critiquant les pratiques passées de ces derniers. Il a déclaré que les entrepreneurs ne céderaient pas à une gestion par glissement.

La semaine précédente, une opposition farouche avait émergé contre le maintien au-delà du mandat de l’administration Yuma. Un administrateur de la FEC, sous couvert d’anonymat, avait exprimé des regrets concernant la priorité donnée au changement des statuts, affirmant que cela relevait de la responsabilité du président, qui, depuis deux ans, n’avait rien fait après avoir reçu les conclusions de la commission qu’il avait mise en place.

À ce jour, aucune candidature n’a été annoncée, et les nouveaux critères pour devenir président demeurent inconnus. Il semble que la FEC se prépare à une réinvention majeure pour rester pertinente dans un monde en constante évolution politique et économique.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Rencontre proposée entre Tshisekedi et Kagame pour la crise des réfugiés

Le 20 juin, Journée internationale des réfugiés, Dieudonné Musagalusha, coordonnateur du panel des experts de la société civile, a appelé à une rencontre entre les présidents Félix Tshisekedi de la République démocratique du Congo et Paul Kagame du Rwanda

Solidarité avec les réfugiés : le message de Patien Sayiba Tambwe

Aujourd'hui, la Journée Mondiale du Réfugié est célébrée sous le thème : « Pour un monde qui accueille les personnes réfugiées. » Ce message appelle à la solidarité envers les millions de réfugiés à travers le globe, et particulièrement en République Démocratique du Congo.

La RDC interdit le ravitaillement en carburant des véhicules burundais à la frontière de Kavimvira

Le service de migration de la République Démocratique du Congo a pris une mesure radicale en interdisant aux véhicules portant l’immatriculation burundaise de traverser la frontière congolaise pour se ravitailler en carburant à la frontière de Kavimvira, à Uvira (Sud-Kivu)...