Contrôle des FARDC à...

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont réussi à maintenir le contrôle de la localité stratégique de Kanyamahoro, contrecarrant ainsi les tentatives infructueuses de la coalition RDF/M23 de s'emparer de la position. Cette information a été confirmée par le porte-parole militaire du Nord Kivu.

Tensions régionales : Le...

Le représentant permanent du Rwanda aux Nations Unies, Ernest Rwamucyo, a soulevé des inquiétudes majeures lors d'une récente intervention devant le Conseil de sécurité. Il a accusé le Burundi et la République démocratique du Congo (RDC) de chercher à provoquer un changement de régime au Rwanda.

Chérubin Okende : L’Union...

Au cours de la 173e session du Comité des droits de l'homme des parlementaires de l'Union interparlementaire, tenue du 23 janvier au 08 février, une exigence sans équivoque a été adressée aux autorités congolaises.

Repositionnement des Combats dans...

Goma, RDC - Ce mercredi 21 février, les bruits sourds des affrontements ont une fois de plus secoué la région instable du Nord-Kivu, mettant en scène la coalition des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et Wazalendo contre les rebelles du M23, appuyés par l'armée rwandaise.
AccueilEn continuCultureFally Ipupa à...

Fally Ipupa à paris la défense : Une stratégie réfléchie pour un défi historique

Fally Ipupa, l’artiste congolais renommé, s’apprête à marquer l’histoire de sa carrière ce samedi 25 novembre 2023 en se produisant à La Défense Accor Arena, une arène parisienne de renom. Avec une capacité de 40 000 places, cet événement soulève des interrogations sur la stratégie de vente des billets et la possibilité d’un dépassement de cette limite.

Une performance historique anticipée

L’Accor Arena à La Défense est une arène prestigieuse, et Fally Ipupa deviendrait ainsi le premier artiste musicien d’Afrique francophone à y donner un spectacle. Ce défi, bien que difficile, semble à la portée de Dicap La Merveille, compte tenu de sa renommée continentale et internationale.

Les billets, vendus de manière progressive, ont soulevé des spéculations sur la possibilité d’une audience dépassant les 40 000 personnes. Cependant, il est important de noter que la capacité maximale de la salle est fixée à 40 000 places, rendant cette hypothèse sujette à caution. Un éventuel sold-out serait donc à prévoir si cette limite est atteinte.

Stratégie de vente progressive

L’équipe de Fally Ipupa a adopté une stratégie de vente progressive des billets, une démarche visant à évaluer la demande et à anticiper d’éventuelles fluctuations de l’affluence. La possibilité de billets supplémentaires à visibilité réduite est évoquée, soulignant la prudence de l’équipe face à l’incertitude quant à la capacité finale de l’audience.

La Paris La Défense Arena offre plusieurs formats en termes de capacité, avec des options de 40 000, 30 000, et 15 000 à 20 000 spectateurs. Ces choix permettent d’adapter la salle en fonction des besoins spécifiques, mais pour ce spectacle majeur, la question demeure : sous quel format Fally Ipupa se produira-t-il ?

Un dilemme deux semaines avant le spectacle

À deux semaines de l’événement très attendu, la question cruciale demeure : quel format l’artiste adoptera-t-il ? S’exprimant sur le sujet, nous nous pencherons sur les détails entourant cette décision dans nos prochaines analyses.

Manassé Kitemoko Kosi

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Contrôle des FARDC à Kanyamahoro : La Coalition RDF/M23 Déjouée

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont réussi à maintenir le contrôle de la localité stratégique de Kanyamahoro, contrecarrant ainsi les tentatives infructueuses de la coalition RDF/M23 de s'emparer de la position. Cette information a été confirmée par le porte-parole militaire du Nord Kivu.

Tensions régionales : Le Rwanda accuse le Burundi et la RDC de soutenir une coalition militaire menaçante

Le représentant permanent du Rwanda aux Nations Unies, Ernest Rwamucyo, a soulevé des inquiétudes majeures lors d'une récente intervention devant le Conseil de sécurité. Il a accusé le Burundi et la République démocratique du Congo (RDC) de chercher à provoquer un changement de régime au Rwanda.

Chérubin Okende : L’Union interparlementaire réclame transparence et justice

Au cours de la 173e session du Comité des droits de l'homme des parlementaires de l'Union interparlementaire, tenue du 23 janvier au 08 février, une exigence sans équivoque a été adressée aux autorités congolaises.