Conflit Teke-Yaka : Muzito appelle ses militants à « éviter de politiser » sa descente à Kwamouth

L’ancien Premier ministre et président du parti Nouvel Elan, Adolphe Muzito, a commencé sa tournée dans la province du Mai-Ndombe. Le lundi 12 septembre, il était face aux déplacés

du conflit opposant les Teke et les Yaka dans le territoire de Kwamouth. La majeure partie de ces déplacés sont concentrés dans les cités de Mbakana, Mongata et Kinsele. Profitant de son adresse, Adolphe Muzito a appelé ses militants à « éviter de politiser » sa descente à Kwamouth.

A l’en croire, sa visite s’inscrit dans le cadre du réconfort aux victimes. « Nous sommes venus compatir avec nos frères qui ont connu des deuils et qui ont été forcés de quitter leur milieu de vie, le territoire de Kwamouth, suite à ce conflit. J’appelle nos militants du Nouvel Elan à éviter de politiser ma descente ici », a-t-il fait savoir, avant de promettre aux déplacés de mener les plaidoyer à partir de Kinshasa auprès des ONG afin de venir en aide pour les besoins les plus pressants, en entendant qu’une solution sécuritaire soit trouvée et que la paix revienne.

A LIRE  Kinshasa : le parquet général près de la cour d'appel Kinshasa Gombe dément avoir envoyé les invitations à Martin Fayulu et Théodore Ngoyi

Plus de 10 000 déplacés ayant fui les combats entre Teke et Yaka à Kwamouth (Maï-Ndombe) vivent difficilement à la Cité Mongata (Kwango). D’autres déplacés vivent dans des familles d’accueil dans le Bandundu Ville.

Datant de plus d’une semaine, le rapport de la délégation gouvernementale qui s’était rendue à Kwamouth avançait un bilan de 30 morts dans les affrontements, plusieurs dégâts matériels et plusieurs déplacés.

Djodjo Vondi
congo-press.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.