AccueilA la UneRDC : crise...

RDC : crise à Lamuka, Adolphe Muzito prend acte de l’auto-exclusion de Martin Fayulu de cette plateforme politique

Désormais, Martin Fayulu et son parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDE) ne sont plus membres de la plateforme politique Lamuka.

C’est ce qu’a annoncé le parti politique nouvel élan d’Adolphe Muzito, au cours d’une conférence de presse organisée ce mardi 11 avril 2023, date prévue pour la passation de flambeau entre Martin Fayulu et Adolphe Muzito à la tête de la coordination de Lamuka.

D’après le secrétaire général du parti politique nouvel élan, Blanchard Mongomba, Martin Fayulu a fait preuve d’une mauvaise foi pour s’accaparer tout seul la plateforme Lamuka au détriment du peuple. Ainsi, son parti politique prend acte de l’auto-exclusion  de Martin Fayulu de cette plateforme politique.

« Nouvel Élan prend acte de l’auto-exclusion de la plateforme Lamuka de Mr Martin Fayulu et son parti politique ECIDE. Le nouvel élan prend les commandes de Lamuka comme le prescrit la convention pour les six prochains mois
« , a  dit le secrétaire général de Nouvel Élan, Blanchard Mongomba.

D’après le  nouvel élan,  la passation de flambeau entre Martin Fayulu, coordonnateur sortant de Lamuka et Mathieu Kalele Ka Bila, nouveau coordonnateur de Lamuka est une suite logique de son communiqué du 31 mars 2023, selon lequel, lui et son parti avait pris acte du retrait de Mr Adolphe Muzito et de son parti politique nouvel élan de la plateforme politique Lamuka sur base du correspondance qui lui aurait été adressé par Adolphe Muzito en date du 22 décembre 2022.

« Après avoir unilatéralement et frauduleusement coopté son ami, Mr Mathieu Kalele Ka Bila au présidium de Lamuka, en violation de la convention de cette plateforme politique, a passé le flambeau à celui-ci », dénonce nouvel élan d’Adolphe Muzito.

Nouvel élan invite  l’opinion nationale et internationale a constaté ce qui suit :

• La motivation de Mr Martin Fayulu et de son parti politique de rompre l’alliance et le partenariat avec Adolphe Muzito et son parti relève d’un plan qui date de l’époque du bloc patriotique ;

• Au lieu de procéder par une séparation à l’amiable, il a à chaque fois recouru à des contres vérités jusqu’au dernier mensonge en vue d’atteindre son objectif ;

• La Passation du pouvoir en faveur de Mr Mathieu Kalele Ka Bila par Mr Martin Fayulu, après sa cooptation frauduleuse et irrégulière, est une opération faite en violation de textes régissant Lamuka dans l’objectif de s’accaparer de la plateforme.

Blanchard Mongomba a indiqué que Nouvel élan mettra à profit son mandat de six mois pour évaluer le travail de Lamuka au courant des quatres dernières années.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Kinshasa : Daniel Bumba, nouveau gouverneur, sollicite un crédit de 200 millions USD chez FirstBank DRC

À peine installé en tant que nouveau Gouverneur de Kinshasa, Daniel Bumba a rapidement pris des mesures audacieuses pour pallier le déficit budgétaire hérité à l'Hôtel de Ville. Face à des caisses vides, il a engagé des discussions avec FirstBank DRC SA en vue d'obtenir un crédit substantiel de 200 millions USD pour financer ses premiers grands projets de développement urbain.

Koffi Olomidé : Entre liberté d’expression et responsabilité sociale

La récente apparition de Koffi Olomidé au « Panier The Morning Show » de la RTNC a ravivé le débat sur la liberté d'expression et la responsabilité sociale des personnalités publiques en République Démocratique du Congo. Lors de son intervention, le célèbre artiste congolais a suscité la controverse en commentant la situation sécuritaire dans l'Est du pays, notamment l'avancée des troupes du M23 et les tensions frontalières avec le Rwanda.

RDC : Jacky Ndala, derrière Corneille Nangaa à la messe, une alliance inattendue ?

Lors d'une messe dominicale à la paroisse Saint Aloïs, située dans le territoire de Rutshuru sous contrôle de l'armée rwandaise, une présence intrigante a attiré l'attention : celle de Jacky Ndala, ancien coordonnateur national de la jeunesse d'Ensemble pour la République. Il était vu derrière Corneille Nangaa, ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), suscitant des spéculations sur un possible ralliement à une nouvelle cause.