AccueilA la UneLes kulunas arrêtés...

Les kulunas arrêtés par la police à kwilu après une agression barbare sur un bourgmestre

Les habitants de la commune rurale de Panu, située dans la province de Kwilu, ont été témoins d’un acte d’une violence inouïe commis par une bande de jeunes Kulunas. Ces derniers ont agressé violemment le bourgmestre de la commune, qui tentait de ramener l’ordre et la paix dans la localité.

Heureusement, les forces de l’ordre ont réussi à arrêter treize de ces brigands inciviques, dont deux femmes, et les ont présentés devant les autorités territoriales d’Idiofa, mardi dernier. Les suspects sont accusés de coups et blessures sur une autorité locale alors qu’elle s’impliquait pour arrêter les troubles à l’ordre public.

Le coordonnateur de la nouvelle société civile d’Idiofa a déclaré que plusieurs jeunes Kulunas sont en fuite après l’intervention de la police. Arsène Kasiama, qui demande une intensification des opérations policières pour rétablir la paix dans la commune, a souligné que ces brigands avaient semé la panique et la désolation à Panu.

« Ce sont des Kulunas qui ont semé vraiment de la panique dans la commune rurale de Panu, ils ont semé de la désolation, ils ont même frappé le bourgmestre de la commune et le sous-ciat de là était incapable, c’est comme ça que celui d’Idiofa est descendu au secours et a procédé à l’arrestation de 13 personnes », a expliqué le responsable local de la nouvelle société civile.

Selon lui, les Kulunas avaient célébré la libération de leur chef, arrêté précédemment, lorsqu’ils ont attaqué le bourgmestre. Ce dernier avait essayé d’interdire leur rassemblement, mais cela avait malheureusement conduit à son agression.

Cet acte de violence vient s’ajouter à la longue liste des défis qui rendent inefficaces les opérations policières dans la province de Kwilu. En décembre 2022, lors d’une question orale avec débat adressée au ministre provincial de l’intérieur du Kwilu, il avait été relevé que la difficulté de déploiement et le faible effectif des éléments des forces de l’ordre étaient des obstacles majeurs à la lutte contre l’insécurité généralisée dans la province.

Espérons que cette arrestation servira d’exemple et que la police pourra continuer à agir de manière efficace pour rétablir la sécurité et la paix dans la région. Personne ne devrait avoir à vivre dans la peur et l’insécurité, et nous devons tous travailler ensemble pour mettre fin à la violence et à l’anarchie dans notre communauté.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Rencontre proposée entre Tshisekedi et Kagame pour la crise des réfugiés

Le 20 juin, Journée internationale des réfugiés, Dieudonné Musagalusha, coordonnateur du panel des experts de la société civile, a appelé à une rencontre entre les présidents Félix Tshisekedi de la République démocratique du Congo et Paul Kagame du Rwanda

Solidarité avec les réfugiés : le message de Patien Sayiba Tambwe

Aujourd'hui, la Journée Mondiale du Réfugié est célébrée sous le thème : « Pour un monde qui accueille les personnes réfugiées. » Ce message appelle à la solidarité envers les millions de réfugiés à travers le globe, et particulièrement en République Démocratique du Congo.

La RDC interdit le ravitaillement en carburant des véhicules burundais à la frontière de Kavimvira

Le service de migration de la République Démocratique du Congo a pris une mesure radicale en interdisant aux véhicules portant l’immatriculation burundaise de traverser la frontière congolaise pour se ravitailler en carburant à la frontière de Kavimvira, à Uvira (Sud-Kivu)...