Alerte au M23 : Le G7 condamne et exige le retrait sans condition des rebelles

Les dirigeants du G7, un forum regroupant sept économies avancées du monde (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni et Union européenne), se sont réunis lors du sommet annuel à Hiroshima. Ils ont exprimé leur ferme soutien à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la République démocratique du Congo (RDC), alors que les rebelles du M23, soutenus par le Rwanda, poursuivent leurs offensives dans la province du Nord-Kivu.

Le M23, qui a été sanctionné par les Nations unies, occupe encore quelques localités dans l’est de la RDC avec le soutien de l’armée rwandaise. Cette situation a tendu les relations entre Kinshasa et Kigali. Dans leur déclaration, les dirigeants du G7 ont fermement condamné l’avancée de ce mouvement qualifié de « terroriste » par le gouvernement congolais.

En violant les décisions prises dans le cadre des initiatives régionales, le M23 renforce ses positions. Face à cette situation, le G7 exige son retrait « sans condition de tous les territoires qu’il contrôle ».

G7

« Nous réaffirmons notre attachement à la souveraineté, à l’indépendance, à l’unité et à l’intégrité territoriale de la République démocratique du Congo. Nous nous félicitons de la cessation des hostilités convenue en mars et appelons à sa pleine mise en œuvre. Nous condamnons l’avancée du groupe armé du Mouvement du 23 mars (M23), sanctionné par l’ONU, et nous nous joignons aux dirigeants africains pour demander au M23 de se retirer sans condition de tous les territoires qu’il contrôle », a-t-il déclaré.

Gardant à l’esprit les situations en Afrique de l’Ouest, au Sahel, dans la Corne de l’Afrique et dans les régions des Grands Lacs, les dirigeants du G7 ont assuré qu’ils travailleront ensemble pour soutenir les efforts menés par l’Afrique en faveur de la paix, de la stabilité et de la prospérité sur le continent.

« Nous sommes également très préoccupés par la propagation des menaces et des activités terroristes vers les pays côtiers d’Afrique de l’Ouest et nous sommes prêts à apporter notre soutien dans la lutte contre ces menaces », a-t-il ajouté.

Le G7 a également salué les développements positifs résultant de l’accord de cessation des hostilités entre le gouvernement éthiopien et le Front de libération du peuple du Tigré. Il a appelé les deux parties à rester engagées dans sa mise en œuvre intégrale.

En ce qui concerne le Soudan, le G7 a vivement condamné les combats en cours entre les Forces armées soudanaises et les Forces de soutien rapide. Cette situation menace la sécurité et la sûreté des civils, mine les efforts visant à rétablir la transition démocratique au Soudan et pourrait affecter la stabilité de la région, regrette le G7, exhortant les parties à mettre immédiatement fin aux hostilités sans conditions préalables et à rétablir un gouvernement démocratique dirigé par des civils.

La préservation de la sécurité et de la sûreté des civils est une priorité absolue pour le G7. Les combats en cours entre les Forces armées soudanaises et les Forces de soutien rapide représentent une menace directe pour la population, créant un climat d’insécurité généralisée. En outre, ces affrontements sapent les efforts déployés en vue d’établir une transition démocratique stable au Soudan.

Le G7 appelle fermement toutes les parties impliquées à mettre fin aux hostilités de manière immédiate et sans conditions préalables. Il est essentiel d’éviter toute escalade de la violence qui pourrait engendrer des conséquences désastreuses pour la région dans son ensemble. La stabilité du Soudan revêt une importance capitale, tant sur le plan national que régional.

En outre, le G7 souligne l’importance de rétablir un gouvernement démocratique dirigé par des civils. Il est essentiel que toutes les parties concernées s’engagent pleinement dans le processus de transition démocratique, en respectant les principes fondamentaux de la démocratie, des droits de l’homme et de l’état de droit. Seule une gouvernance démocratique peut garantir la stabilité à long terme et le bien-être de la population soudanaise.

Le G7, en tant que groupe de nations influentes, est prêt à apporter son soutien au Soudan dans ces efforts. Des mesures concrètes doivent être prises pour mettre fin aux hostilités, protéger les civils et créer un environnement propice à la consolidation de la démocratie. La communauté internationale se tient aux côtés du Soudan dans cette période cruciale et est prête à apporter toute l’aide nécessaire pour assurer une transition réussie vers un gouvernement démocratique.

En conclusion, le G7 condamne fermement les combats en cours au Soudan, qui mettent en péril la sécurité et la sûreté des civils, ainsi que les efforts visant à établir une transition démocratique stable. Il appelle toutes les parties à cesser immédiatement les hostilités et à s’engager pleinement dans la mise en place d’un gouvernement démocratique dirigé par des civils. Le G7 se tient prêt à soutenir le Soudan dans cette période critique et à contribuer à la réalisation d’une paix durable et d’une prospérité partagée dans la région.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Coup d’État avorté en RDC : le récit poignant de l’épouse de Vital Kamerhe

L'attaque survenue le dimanche 19 mai à la résidence du vice-premier ministre sortant de la République démocratique du Congo, Vital Kamerhe, a plongé sa famille dans un cauchemar dont l'issue aurait pu être tragique...

Reprise du trafic sur l’avenue Nguma à Kinshasa : un pas vers la normalisation de la circulation urbaine

Le ministre des Infrastructures, A. Gisaro, a récemment annoncé la reprise du trafic sur certains tronçons de l'avenue Nguma à Kinshasa, à partir du lundi 20 mai. Cette ouverture concerne spécifiquement le rond-point Kintambo

Éliminatoires Mondial : Silas Katompa forfait contre le Sénégal et le Togo

La Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA) a récemment annoncé un coup dur pour l'équipe nationale de la RDC. En effet, l'attaquant de Stuttgart, Silas Katompa, ne pourra pas participer aux prochains matchs des éliminatoires de la Coupe du Monde 2026...