AccueilA la UneIDE en Afrique...

IDE en Afrique : Des chiffres inattendus qui redessinent la carte économique

Dans son dernier rapport annuel, publié le 5 juillet 2023, la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) met en lumière les profondes transformations qui ont secoué le paysage des investissements directs étrangers (IDE) en Afrique. Cette région, qui a longtemps été le foyer de divers défis économiques, a connu une évolution significative au cours de l’année écoulée.

Une Baisse Drastique des IDE

L’un des faits saillants de ce rapport, intitulé « Investissements dans le Monde », est la chute drastique de la valeur des IDE en Afrique. Après avoir atteint un sommet historique de 80 milliards de dollars en 2021, les investissements directs étrangers ont chuté de manière abrupte pour s’établir à 45 milliards de dollars en 2022. Cette tendance, qui a pris de nombreux observateurs par surprise, souligne les bouleversements en cours sur le continent.

Émergence de Projets Ambitieux

L’Afrique n’est cependant pas en reste en ce qui concerne les projets d’envergure. Les annonces de nouveaux projets ont connu une augmentation impressionnante de 39 %, totalisant désormais 766 initiatives. Parmi celles-ci, six figurent parmi les 15 plus grands méga-projets, coûtant chacun plus de 10 milliards de dollars, annoncés en 2022. Cela démontre que malgré les défis économiques, l’Afrique reste un terrain d’opportunités pour les investisseurs internationaux.

Déficit en Constante Augmentation

Le déficit des IDE en Afrique est un autre point de préoccupation. En 2015, lorsque les Objectifs de Développement Durable (ODD) ont été établis, ce déficit était de 2 500 milliards de dollars. Cependant, il a grimpé de façon constante pour atteindre environ 4 000 milliards de dollars par an. Cette augmentation pose des questions cruciales sur la viabilité à long terme des économies africaines.

L’Égypte Brille, le Nigeria S’Assombrit

L’Égypte se démarque dans ce paysage complexe. Les IDE dans ce pays ont plus que doublé, atteignant 11 milliards de dollars, principalement grâce à l’expansion des ventes transfrontalières de fusions et d’acquisitions (M&A). En revanche, le Nigeria a vu ses flux d’IDE devenir négatifs, chutant à -187 millions de dollars en raison de désinvestissements dans les actions. Les flux d’IDE vers le Ghana ont également chuté de 39 %, indiquant une période d’incertitude.

Le Classement des Pays Africains en Termes d’IDE

Enfin, voici le classement des dix pays africains ayant attiré le plus d’investissements étrangers en 2022 :

  1. Égypte : En tête du classement avec 11 milliards de dollars d’IDE.
  2. Afrique du Sud : À la deuxième place avec 9 milliards de dollars d’IDE.
  3. Éthiopie : Sur la troisième marche du podium avec 3,7 milliards de dollars d’IDE.
  4. Sénégal : À la quatrième place avec 2,6 milliards de dollars d’IDE.
  5. Maroc : Cinquième, avec 2,1 milliards de dollars d’IDE.
  6. République Démocratique du Congo : Sixième, avec 1,8 milliard de dollars d’IDE.
  7. Ghana : Septième, avec 1,5 milliard de dollars d’IDE.
  8. Ouganda : Huitième, avec 1,5 milliard de dollars d’IDE.
  9. Tanzanie : Neuvième, avec 1,1 milliard de dollars d’IDE.
  10. Zambie : Fermant la marche avec 116 millions de dollars d’IDE.

En conclusion, le rapport de la CNUCED met en évidence les défis et les opportunités auxquels l’Afrique est confrontée dans le domaine des investissements directs étrangers. Alors que certains pays émergent en tant que destinations attractives pour les investisseurs, d’autres doivent relever des défis importants pour attirer et retenir les capitaux étrangers. Cette dynamique en évolution constante aura un impact significatif sur l’avenir économique du continent africain.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Jacquemain Shabani entame mission sécuritaire à Goma sous haute tension

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Jacquemain Shabani, a entamé ce samedi 13 juillet une mission délicate au Nord-Kivu, débutant par la ville de Goma.

RDC : L’UDPS en ébullition, Augustin Kabuya conserve le soutien de la Présidence

L'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) est actuellement au cœur d'une tempête politique. Plusieurs membres influents et militants du parti au pouvoir réclament le départ d'Augustin Kabuya, qu'ils accusent de gestion autoritaire et de favoritisme.

Congrès de l’ONEC : Michel Victor Lessay présente le rôle de l’APLC et son bilan face aux défis de la transparence financière en RDC

Lors du Congrès de l'ONEC, Michel Victor Lessay, Coordonnateur a.i. de l'Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC), a souligné les efforts soutenus de la République Démocratique du Congo dans la lutte contre la corruption, la fraude et le détournement de fonds publics. Il a mis en avant les stratégies de l'APLC ainsi que ses progrès et ambitions futures...