AccueilA la UneProcès Bukanga Lonzo...

Procès Bukanga Lonzo : Le certificat médical de Matata Ponyo suscite des doutes quant à sa comparution

Lors de l’audience cruciale du procès mettant en cause l’ancien Premier ministre Matata Ponyo, l’ancien gouverneur émérite de la Banque centrale du Congo (BCC), Deogratias Mutombo, et l’influent homme d’affaires Christo Groobler, impliqués dans le retentissant scandale du parc agro-industriel de Bukanga Lonzo, une manœuvre judiciaire inattendue est venue éclaircir un climat déjà tendu. En effet, les avocats de Matata Ponyo ont soumis à la Cour un certificat médical préconisant un repos médical d’une durée de 45 jours pour leur client, suscitant ainsi des interrogations quant à son véritable état de santé et à son intention de comparaître devant la justice.

Le procureur général près la Cour constitutionnelle a vivement réagi à cette démarche, la qualifiant de refus déguisé de comparaître devant les instances judiciaires. Lors de son intervention, il a rappelé à l’assemblée les péripéties qui ont jalonné cette affaire depuis son origine. « Nous sommes partis de plusieurs préalables, tels que l’incompétence et l’irrecevabilité, et pour les dépasser, la machine judiciaire congolaise a dû œuvrer inlassablement pendant une année entière afin que le dossier parvienne enfin à votre auguste tribunal pour une analyse approfondie. Affirmer que l’accusé Matata a toujours coopéré avec la justice est manifestement inexact. En témoigne le fait que les actes de procédure n’ont pas été dûment signifiés, une situation qui découle, selon nous, de la volonté de l’accusé de se dérober à la comparution. »

Dans une critique implicite du certificat médical, l’officier du ministère public a ajouté : « Aujourd’hui, nous assistons à une logique de refus de comparaître qui se dessine clairement. Comme si le ciel avait voulu nous communiquer l’état de santé préoccupant de l’accusé Matata. Personnellement, j’aurais sollicité une contre-expertise médicale si des médecins étaient disponibles au sein de cette cour. Toutefois, à nos yeux, ce certificat apparaît comme un subterfuge visant à retarder le procès et à échapper à la justice. »

Les charges pesant sur Matata Ponyo et Christo Groobler sont d’une gravité exceptionnelle, englobant des détournements de fonds s’élevant à plus de 115 millions de dollars, obtenus par le biais d’avantages financiers illicites, de surfacturations systématiques, de la mise en place de sociétés écrans opaques, ainsi que de manœuvres frauduleuses visant à contourner les procédures administratives. En outre, Matata Ponyo et Deogratias Mutombo sont également accusés d’avoir omis de verser 89 millions de dollars destinés à la construction du marché international de Kinshasa, ce qui aggrave encore leur situation judiciaire. Le procès, bien que marqué par cette controverse autour du certificat médical, se poursuit avec une attention particulière de l’opinion publique et des observateurs internationaux.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Coup d’État avorté en RDC : le récit poignant de l’épouse de Vital Kamerhe

L'attaque survenue le dimanche 19 mai à la résidence du vice-premier ministre sortant de la République démocratique du Congo, Vital Kamerhe, a plongé sa famille dans un cauchemar dont l'issue aurait pu être tragique...

Reprise du trafic sur l’avenue Nguma à Kinshasa : un pas vers la normalisation de la circulation urbaine

Le ministre des Infrastructures, A. Gisaro, a récemment annoncé la reprise du trafic sur certains tronçons de l'avenue Nguma à Kinshasa, à partir du lundi 20 mai. Cette ouverture concerne spécifiquement le rond-point Kintambo

Éliminatoires Mondial : Silas Katompa forfait contre le Sénégal et le Togo

La Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA) a récemment annoncé un coup dur pour l'équipe nationale de la RDC. En effet, l'attaquant de Stuttgart, Silas Katompa, ne pourra pas participer aux prochains matchs des éliminatoires de la Coupe du Monde 2026...