AccueilA la UneRDC : Martin...

RDC : Martin Fayulu appelle à une réforme importante du processus électoral

Martin Fayulu, le célèbre homme politique congolais, qui se positionne comme un acteur majeur dans la course à la présidentielle de 2023, a émis mercredi une proposition qui pourrait potentiellement révolutionner le paysage électoral en République démocratique du Congo. Sa démarche consiste à instaurer un forum de dialogue et de concertation entre la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et toutes les parties prenantes, notamment les prétendants à la plus haute fonction de l’État. L’objectif principal de cette initiative audacieuse est de définir de manière limpide et incontestable les règles du jeu qui régiront les prochaines élections présidentielles.

Dans le cadre de cette proposition, Martin Fayulu a tenu à rappeler que le processus électoral ne saurait être l’apanage exclusif de la CENI, mais plutôt un bien commun appartenant à l’ensemble du peuple congolais. Cette déclaration reflète la profonde conviction de Fayulu quant à la nécessité de garantir la transparence et l’équité dans un processus qui doit avant tout servir les intérêts de la nation.

Plus significatif encore, Fayulu a exprimé de vives inquiétudes quant à la possibilité que le président de la CENI, dans l’exercice de ses fonctions, puisse emprunter la voie controversée de son prédécesseur, Corneille Nangaa. Celui-ci avait été à l’origine de la révélation d’un accord politique secret précédant la publication des résultats lors des élections précédentes, accord auquel il avait lui-même contribué et qui avait été signé par l’actuel président, Félix Tshisekedi, et son prédécesseur. Cette révélation avait engendré un débat enflammé sur la transparence du processus électoral.

Martin Fayulu a déclaré avec fermeté : « J’ai fait part au président de la CENI de l’impérieuse nécessité qu’il ne s’arroge pas le processus électoral comme sa propre propriété. Ce processus appartient au peuple congolais dans son ensemble. Il doit revoir sa position, sinon nous n’accepterons pas qu’il répète les erreurs de Corneille Nangaa ». Cette déclaration engageante témoigne de la détermination de Fayulu à garantir l’intégrité des prochaines élections et à prévenir toute opacité dans le processus électoral.

En outre, Martin Fayulu a mis l’accent sur l’importance cruciale d’une surveillance citoyenne accrue lors du scrutin présidentiel à venir. Il a exhorté la population à demeurer dans les bureaux de vote jusqu’à la proclamation officielle des résultats, afin de s’assurer que ces derniers reflètent fidèlement la volonté populaire. Cette demande renforce son engagement en faveur de la transparence et de la vérité des urnes, principes qu’il a constamment défendus depuis sa défaite controversée lors de l’élection présidentielle de 2018, malgré le classement officiel le plaçant en deuxième position.

L’initiative audacieuse de Martin Fayulu incarne sa détermination à façonner l’avenir politique de la République démocratique du Congo en mettant l’accent sur la démocratie, la transparence et la participation citoyenne. Alors que les préparatifs pour les élections de 2023 se poursuivent, l’ensemble du pays retient son souffle en attendant de voir si cette proposition novatrice conduira à un processus électoral plus équitable et démocratique.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Rencontre proposée entre Tshisekedi et Kagame pour la crise des réfugiés

Le 20 juin, Journée internationale des réfugiés, Dieudonné Musagalusha, coordonnateur du panel des experts de la société civile, a appelé à une rencontre entre les présidents Félix Tshisekedi de la République démocratique du Congo et Paul Kagame du Rwanda

Solidarité avec les réfugiés : le message de Patien Sayiba Tambwe

Aujourd'hui, la Journée Mondiale du Réfugié est célébrée sous le thème : « Pour un monde qui accueille les personnes réfugiées. » Ce message appelle à la solidarité envers les millions de réfugiés à travers le globe, et particulièrement en République Démocratique du Congo.

La RDC interdit le ravitaillement en carburant des véhicules burundais à la frontière de Kavimvira

Le service de migration de la République Démocratique du Congo a pris une mesure radicale en interdisant aux véhicules portant l’immatriculation burundaise de traverser la frontière congolaise pour se ravitailler en carburant à la frontière de Kavimvira, à Uvira (Sud-Kivu)...