AccueilA la UneLe drame électoral...

Le drame électoral continue : Quel destin pour Moïse Katumbi ?

Par Manassé Kitemoko Kosi

La Cour Constitutionnelle de la République démocratique du Congo se trouve une fois de plus au cœur d’un contentieux électoral. Cette fois, c’est l’homme politique Moïse Katumbi qui est au centre de l’attention, faisant face aux contestations sur sa nationalité congolaise. Un nouvel épisode électoral qui s’ajoute aux enjeux déjà importants de cette présidentielle de 2023.

L’affaire oppose Moïse Katumbi à Noel Tshiani, qui remet en question la nationalité congolaise du candidat. Me Hervé Diakesse, le porte-parole d’Ensemble pour la République, a informé le public de l’évolution récente de cette affaire. Selon ses déclarations, le ministère public a sollicité un délai pour rédiger son avis, prolongeant ainsi la période de suspense quant à la décision finale de la Cour Constitutionnelle.

La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), de son côté, a affirmé que le dossier de Moïse Katumbi était complet et comprenait toutes les pièces requises par l’article 104. Cette déclaration de la CENI semble indiquer une position favorable à la candidature de Katumbi.

Cependant, Noel Tshiani ne l’entend pas de cette oreille. En tant que preuve de ses allégations sur la nationalité de Katumbi, Tshiani a présenté un article de Jeune Afrique. Cela soulève des questions sur l’importance de cette preuve dans le contexte du litige électoral.

La décision de la Cour Constitutionnelle est attendue avec impatience par l’ensemble de la nation. Elle est prévue pour le lundi 30 octobre, et les regards sont tournés vers cette date, qui marquera un nouveau tournant dans le processus électoral de 2023.

Cet épisode souligne une fois de plus l’importance des procédures électorales et des critères de candidature dans un contexte politique où chaque détail est scruté de près. La République démocratique du Congo se trouve à un moment crucial de son histoire, où chaque décision compte dans la construction de son avenir politique.

Par Manassé Kitemoko Kosi

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Kinshasa : Daniel Bumba, nouveau gouverneur, sollicite un crédit de 200 millions USD chez FirstBank DRC

À peine installé en tant que nouveau Gouverneur de Kinshasa, Daniel Bumba a rapidement pris des mesures audacieuses pour pallier le déficit budgétaire hérité à l'Hôtel de Ville. Face à des caisses vides, il a engagé des discussions avec FirstBank DRC SA en vue d'obtenir un crédit substantiel de 200 millions USD pour financer ses premiers grands projets de développement urbain.

Koffi Olomidé : Entre liberté d’expression et responsabilité sociale

La récente apparition de Koffi Olomidé au « Panier The Morning Show » de la RTNC a ravivé le débat sur la liberté d'expression et la responsabilité sociale des personnalités publiques en République Démocratique du Congo. Lors de son intervention, le célèbre artiste congolais a suscité la controverse en commentant la situation sécuritaire dans l'Est du pays, notamment l'avancée des troupes du M23 et les tensions frontalières avec le Rwanda.

RDC : Jacky Ndala, derrière Corneille Nangaa à la messe, une alliance inattendue ?

Lors d'une messe dominicale à la paroisse Saint Aloïs, située dans le territoire de Rutshuru sous contrôle de l'armée rwandaise, une présence intrigante a attiré l'attention : celle de Jacky Ndala, ancien coordonnateur national de la jeunesse d'Ensemble pour la République. Il était vu derrière Corneille Nangaa, ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), suscitant des spéculations sur un possible ralliement à une nouvelle cause.