AccueilA la UneLe trio d'influence...

Le trio d’influence : Bemba, Kamerhe, et Kashal, architectes de la réélection de Tshisekedi

L’institut de sondage « Les Points » a récemment dévoilé les résultats détaillés d’une enquête exhaustive menée du 26 décembre 2023 au 5 janvier dernier. Cette étude met en lumière les figures politiques qui ont joué un rôle déterminant dans la réélection du Président Félix Tshisekedi à la tête de la République démocratique du Congo.

Analyse des tendances : Bemba, Kamerhe et Kashal en tête

Lorsqu’on plonge dans les résultats du sondage, une tendance claire se dessine. À la première place, avec un impressionnant soutien de 68%, se trouve Jean-Pierre Bemba, figure emblématique du MLC et vice-Premier ministre en charge de la Défense. Son activité frénétique au cours de la campagne, caractérisée par des discours incisifs et des déplacements à travers le pays, a contribué à consolider le socle électoral de Tshisekedi.

Vital Kamerhe, l’autorité morale de l’UNC, occupe la deuxième place avec 65% d’opinions favorables. Sa stratégie subtile de précéder la caravane électorale de Tshisekedi dans des régions clés a été saluée comme un élément crucial dans la mobilisation des électeurs.

En troisième position, Miguel Kashal, Directeur Général de l’ARSP, récolte 64% d’opinions positives. Son engagement envers la mobilisation des jeunes entrepreneurs, allant des nouvelles technologies à l’aviation civile, a été souligné comme un facteur décisif.

La campagne de Tshisekedi : Une stratégie bien huilée

L’article ne peut passer sous silence le défi majeur rencontré par Moïse Katumbi. Malgré des ressources financières substantielles, son incapacité à rivaliser avec la couverture nationale de Tshisekedi et la campagne de dénigrement visant à le présenter comme « le candidat des étrangers » ont pesé lourd dans le résultat final.

Leaders provinciaux : Kabuya et Muabilu au premier plan

La catégorie des leaders opérant au niveau provincial révèle deux personnalités influentes.

Augustin Kabuya, patron de l’UDPS, se classe à la quatrième place avec 58%. Sa présence dans plusieurs provinces a contribué à mobiliser les électeurs en faveur de Tshisekedi.

Pius Muabilu, à la cinquième place avec 54%, a mobilisé son parti à l’échelle nationale, soulignant le soutien du Kasaï et de Kinshasa à travers des messages électoraux frappants.

La campagne axée sur la sous-traitance de Kashal

Outre la mobilisation politique, la campagne a également mis en lumière la promotion de la sous-traitance par Miguel Kashal. Son implication dans la sensibilisation des entrepreneurs et la vulgarisation des textes réglementaires ont été saluées. Des meetings à Goma à des matinées scientifiques à l’Université de Kinshasa, son influence s’est étendue à travers le pays.

Décryptage des dynamiques politiques congolaises

Cette analyse approfondie souligne la diversité des acteurs impliqués dans la réélection de Tshisekedi. La campagne a été façonnée par une stratégie minutieuse, combinant habilement des leaders nationaux et locaux, tout en mettant l’accent sur la mobilisation des jeunes et la promotion de la sous-traitance. Les défis rencontrés par les adversaires politiques mettent en évidence l’importance cruciale de la couverture nationale et de l’ancrage local dans le paysage politique congolais.

Manassé Kitemoko Kosi

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Les nouveaux sénateurs du Nord-Kivu exhortés à agir pour la paix dans la province

Les acteurs de la société civile et les organisations de jeunesse du Nord-Kivu attendent des sénateurs fraîchement élus de cette province une prise de position ferme et des actions concrètes pour rétablir la paix...

Reprise des combats entre les FARDC et le M23 à rutshuru

Les affrontements entre l’armée congolaise et les rebelles du M23, soutenus par le Rwanda, ont repris avec intensité ce lundi 27 mai dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu...

L’ARSP appelle la Gécamines à faciliter la recommandation de plus de 20 entreprises à TFM

Lundi 27 mai, l’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP) a exhorté la GECAMINES à ne pas entraver la recommandation de plus de 20 entreprises à Tenke Fungurume Mining (TFM).