Insécurité à Tshikapa : La LUCHA exige la démission du maire et le relèvement des responsables de la Police

Le mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA-RDC) section de Tshikapa a, au cours d’une conférence de presse animée le lundi 4 mars 2022, exigé la démission du maire de la ville de Tshikapa, Édouard Dikenga Kikomba, et le relèvement du commissaire provincial ainsi que du commandant urbain de la Police Nationale Congolaise.

Pour la LUCHA, sur le plan sécuritaire, la ville vit en permanence sous l’insécurité caractérisée par la criminalité, la délinquance et le banditisme urbain sous l’œil impuissant du maire de la ville et du commandant urbain de la PNC.

« La ville est quasiment abandonnée avec une insalubrité aux conséquences incalculables : maladies de mains sales, bouchage des canaux d’évacuation des eaux de pluie qui provoque les érosions, la surfacturation de l’électricité produite par EDC, manque d’eau potable dans la commune de Mbumba, Mabondo et dans plusieurs autres localités etc. La ville et les communes collectent des taxes et impôts auprès de pauvres citoyens sans aucune forme de redevabilité et sans contrepartie, ce qui décourage les contribuables de verser les taxes et impôts en bons citoyens. La Ville de Tshikapa ressemble encore à une administration datant du moyen-âge, avec des bâtiments archaïques aux chambrettes à la dimension des WC sans meubles d’archivage de documents, pas de fournitures de bureaux et pas d’installations hygiéniques appropriées », révèle la LUCHA/Tshikapa.

Préoccupée par cette situation dans la ville, ce groupe de pression exige :

A LIRE  RDC : "À partir d'aujourd'hui on peut considérer que la cour constitutionnelle est complète et qu'elle peut exercer maintenant ses missions constitutionnelles" (Delly sessanga)

– La mutation du général et commandant PNC ville ainsi que la révision de la chaîne de commandement de plusieurs unités de la police ;

– La démission du maire de la ville intérimaire et la nomination par le Chef de l’État, du nouveau maire  de la ville de Tshikapa sur proposition du VPM sous réserve de la tenue des élections locales, urbaines et municipales.

Ce mouvement citoyen exige également la nomination de nouveaux bourgmestres dans les communes de Kanzala, Mbumba, Mabondo et Dibumba 2.

La LUCHA salue la décision des autorités provinciales et l’implication du VPM et ministre de l’intérieur, visant l’éradication effective des barrières irrégulières.

Si ces recommandations ne sont pas respectées, la LUCHA promet d’appeler la population de Tshikapa à l’incivisme fiscal jusqu’à ce qu’elle trouvera gain de cause. D’autres actions de grande envergure sont également envisagées par ce mouvement citoyen pour faire entendre sa voix.

La criminalité est récurrente ces derniers mois dans la ville de Tshikapa. Plusieurs jeunes se regroupent pour terroriser la population.

A LIRE  Décès du général Delphin : Le Président Félix exige une enquête !

Fabien Ngueshe, à Tshikapa 7sur7.cd / Bisonews

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.