Contrôle des FARDC à...

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont réussi à maintenir le contrôle de la localité stratégique de Kanyamahoro, contrecarrant ainsi les tentatives infructueuses de la coalition RDF/M23 de s'emparer de la position. Cette information a été confirmée par le porte-parole militaire du Nord Kivu.

Tensions régionales : Le...

Le représentant permanent du Rwanda aux Nations Unies, Ernest Rwamucyo, a soulevé des inquiétudes majeures lors d'une récente intervention devant le Conseil de sécurité. Il a accusé le Burundi et la République démocratique du Congo (RDC) de chercher à provoquer un changement de régime au Rwanda.

Chérubin Okende : L’Union...

Au cours de la 173e session du Comité des droits de l'homme des parlementaires de l'Union interparlementaire, tenue du 23 janvier au 08 février, une exigence sans équivoque a été adressée aux autorités congolaises.

Repositionnement des Combats dans...

Goma, RDC - Ce mercredi 21 février, les bruits sourds des affrontements ont une fois de plus secoué la région instable du Nord-Kivu, mettant en scène la coalition des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et Wazalendo contre les rebelles du M23, appuyés par l'armée rwandaise.
AccueilA la UneDans l'ombre du...

Dans l’ombre du Président : l’enquête-choc de l’IGF sur les territoires en quête de PDL-145 T

L’Inspection générale des finances s’inquiète grandement de l’évolution du Programme Local de Développement dans 145 territoires de la République démocratique du Congo. Ce programme, porté par le Président Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, vise à favoriser le développement à partir des entités territoriales décentralisées.

Dans le cadre de cette préoccupation, une importante délégation de l’IGF, composée de Victor Butubenga Pandamadi, Inspecteur Général des Finances et chef de service adjoint, ainsi que de Rita Mandamuna, Inspecteur Général des Finances et chef de brigade en charge des provinces, s’est rendue dans plusieurs territoires et villages de la province du Kasaï-Oriental le mercredi 26 juillet 2023.

Le cortège de la délégation, situé à plus de 70 kilomètres de la ville de Mbuji-Mayi, a pu constater sur le terrain l’avancement des travaux dans plus de 8 sites. Cependant, un constat amer a été dressé au niveau du territoire de Tshilenge, où les habitants, mécontents, ont détruit l’ouvrage en briques cuites du bâtiment administratif, préférant les blocs en ciment utilisés ailleurs.

En poursuivant leur inspection, la délégation de l’IGF a dû faire face aux difficultés d’accès au centre du territoire de Katanda, avec des trajets souvent lents et sinueux. Ils se sont également arrêtés pour constater l’état très délabré de la nationale n°1 à l’entrée de la province de Lomami.

Tout au long de leur mission, les membres de l’IGF ont enregistré et pris note des données relatives à l’avancement des travaux. Selon Victor Batubenga, cette évaluation est essentielle pour suivre la mise en œuvre du programme de développement, qui vise à améliorer les conditions de vie des populations locales. Il insiste sur la nécessité d’offrir de bonnes infrastructures éducatives et sanitaires aux enfants et aux travailleurs gérant les territoires.

Malgré la destruction du bâtiment administratif à Tshilenge, Victor Batubenga reste optimiste quant à la fin des travaux et à l’impact positif qu’ils auront sur le développement local. Cependant, il exprime des préoccupations concernant l’utilisation adéquate des matériaux, soulignant la nécessité d’évaluer leur quantité.

L’inspection des ouvrages est facilitée par la présence d’inspecteurs ingénieurs en bâtiments, bien équipés d’instruments permettant de déterminer la qualité des constructions en cours, se réjouit Victor Batubenga.

M. Jonas Ilunga Besa, l’Administrateur du Territoire Adjoint du territoire de Katanda, qui accompagnait la délégation, témoigne que malgré certaines contraintes, les travaux avancent de manière satisfaisante. Il salue l’initiative du Président Tshisekedi qui aspire à offrir de bonnes conditions d’éducation et de santé aux enfants.

Le village de Bibanga, où la route est quasiment inexistante, a également été visité par les inspecteurs soucieux de comprendre comment l’électricité est desservie dans certaines maisons de cette localité.

À Manda, un autre village de Tshilenge, les travaux progressent malgré les défis liés à l’acheminement des matériaux de construction. Les inspecteurs de l’IGF ont relevé des problèmes et formulé des propositions pour améliorer les conditions d’étude des élèves de cette région.

Après une journée bien remplie à parcourir les vastes territoires de Tshilenge et de Katanda, la délégation de l’IGF a pris le bac, accompagnée de trois véhicules, pour traverser la rivière Lubilanji et regagner la ville de Mbuji-Mayi en soirée. Cette mission d’évaluation et de suivi s’avère cruciale pour le succès du Programme Local de Développement et pour répondre aux aspirations de développement des communautés locales, conformément à la vision du Président Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Contrôle des FARDC à Kanyamahoro : La Coalition RDF/M23 Déjouée

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont réussi à maintenir le contrôle de la localité stratégique de Kanyamahoro, contrecarrant ainsi les tentatives infructueuses de la coalition RDF/M23 de s'emparer de la position. Cette information a été confirmée par le porte-parole militaire du Nord Kivu.

Tensions régionales : Le Rwanda accuse le Burundi et la RDC de soutenir une coalition militaire menaçante

Le représentant permanent du Rwanda aux Nations Unies, Ernest Rwamucyo, a soulevé des inquiétudes majeures lors d'une récente intervention devant le Conseil de sécurité. Il a accusé le Burundi et la République démocratique du Congo (RDC) de chercher à provoquer un changement de régime au Rwanda.

Chérubin Okende : L’Union interparlementaire réclame transparence et justice

Au cours de la 173e session du Comité des droits de l'homme des parlementaires de l'Union interparlementaire, tenue du 23 janvier au 08 février, une exigence sans équivoque a été adressée aux autorités congolaises.