AccueilA la UneProblématique des Délais...

Problématique des Délais dans la Délivrance des Passeports Biométriques en RDC : Une Préoccupation Majeure Remonte à l’Assemblée Nationale

Kinshasa, le 15 août 2023 — Les opérations de production et de délivrance des passeports biométriques congolais continuent de susciter des préoccupations majeures au sein de la population. Les délais considérables pour obtenir cette pièce d’identité nationale ont fait naître un véritable casse-tête pour de nombreux requérants qui peinent à accéder à ce document essentiel.

Face à cette situation persistante, le député national Josué Mufula a pris l’initiative de déposer une question écrite au bureau de l’Assemblée nationale. Datée de ce lundi 14 août, cette question est adressée au Vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères, Monsieur Christophe Lutundula. Elle révèle un intérêt majeur pour la résolution de ce problème qui impacte directement la vie quotidienne des citoyens.

Les retards dans l’obtention des passeports biométriques sont devenus un sujet brûlant, faisant écho aux frustrations d’une population qui aspire à une meilleure accessibilité à ce document crucial pour l’identification nationale et les voyages internationaux. Les témoignages abondent, décrivant les obstacles et les tracasseries auxquels sont confrontés les demandeurs, tant sur le plan temporel que bureaucratique.

Il est indéniable que l’obtention d’un passeport biométrique devrait être une procédure transparente et efficace. Cependant, la réalité actuelle s’éloigne de cette aspiration. Les demandeurs font état de files d’attente interminables dans les bureaux dédiés, ainsi que de multiples allers-retours pour compléter les formalités requises. Cette situation, en plus d’être chronophage, entraîne également des coûts additionnels pour les citoyens qui doivent se déplacer à plusieurs reprises.

La question écrite déposée par le député Josué Mufula souligne l’urgence de la situation. Elle met en lumière l’impact de ces délais sur la vie quotidienne des Congolais, mais aussi sur l’image internationale du pays. Les voyageurs se trouvent souvent dans une impasse, confrontés à des difficultés pour participer à des événements internationaux ou pour mener à bien des affaires à l’étranger.

Le Vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères, Christophe Lutundula, se retrouve donc face à cette interpellation importante. La manière dont le gouvernement abordera cette question déterminera non seulement la satisfaction des citoyens, mais aussi sa capacité à moderniser et à rendre plus efficientes les procédures administratives nationales.

En conclusion, la problématique des délais dans la délivrance des passeports biométriques en République Démocratique du Congo demeure un enjeu majeur. Les attentes prolongées des requérants pour cette pièce d’identité nationale ont suscité l’intérêt du député Josué Mufula, qui a déposé une question écrite à l’Assemblée nationale pour interpeller le Vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères. Cette démarche témoigne de l’urgence de la situation et de la nécessité d’améliorer la fluidité et l’efficacité des processus de délivrance des passeports biométriques, dans l’intérêt tant des citoyens que de la réputation internationale du pays.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

RDC : Vers une réforme pour mieux encadrer le secteur minier et pétrolier

Face à l'impact croissant de la fraude dans les secteurs minier et pétrolier, le gouvernement congolais envisage des réformes significatives pour sécuriser ses recettes et soutenir les projets de développement. Lors d'une récente réunion, le ministre de l'Économie nationale, Daniel Mukoko Samba, a détaillé les nouvelles stratégies mises en place pour remédier aux pertes financières liées à ces pratiques.

RDC : Interdiction temporaire des importations de bières et boissons gazeuses pour renforcer l’industrie locale

Le gouvernement congolais, par l'intermédiaire du ministre du Commerce extérieur, Julien Paluku, a instauré une interdiction temporaire de l'importation des bières et boissons gazeuses. Cette mesure, effective à partir du 26 juin pour une durée de 12 mois, marque une étape importante dans la politique économique visant à promouvoir la production locale.

Prison centrale de Makala : plus de 15 000 détenus pour une capacité de 1 500

La prison centrale de Makala, située à Kinshasa, est le théâtre de conditions de détention préoccupantes. Conçue pour accueillir 1 500 personnes, elle abrite aujourd'hui plus de 15 000 détenus, une situation qui exacerbe la surpopulation et engendre des...