AccueilA la UneStanis Bujakera face...

Stanis Bujakera face à la justice : La liberté de la presse en question

Kinshasa, le 13 octobre – Le procès très attendu du journaliste émérite Stanis Bujakera, correspondant de Jeune Afrique à Kinshasa, s’ouvre aujourd’hui à 9 heures dans l’enceinte de la prison centrale de Makala. Charles Mushizi, le responsable du collectif des avocats de Bujakera, a confirmé cette date, suscitant une vague d’anticipation dans les cercles médiatiques.

Stanis Bujakera, en plus d’occuper le poste de directeur adjoint du site Actualité.cd, est également un précieux collaborateur de l’agence Reuters. Son arrestation le 8 septembre dernier alors qu’il se préparait à un voyage vers Lubumbashi a déclenché une mobilisation sans précédent. Des milliers de voix se sont élevées pour réclamer sa libération inconditionnelle. Malgré ces appels, la justice congolaise a catégoriquement refusé, le 25 septembre dernier, de lui accorder une remise en liberté provisoire, laissant perplexes de nombreux observateurs.

L’avocat de Stanis Bujakera, Charles Mushizi, soulève avec vigueur la question de la détention provisoire de son client, qu’il estime être entourée d’irrégularités manifestes. Il affirme que les motifs justifiant cette incarcération sont loin d’être évidents, et il exprime en des termes modérés ses préoccupations quant aux conditions carcérales dans lesquelles le journaliste est retenu.

Cette affaire, qui se déroule sous les projecteurs, attire l’attention tant au niveau national qu’international. Les acteurs des médias, les défenseurs des droits de l’homme et de nombreux citoyens se montrent de plus en plus préoccupés par les implications de cette affaire sur la liberté de la presse et les droits fondamentaux au Congo.

Les semaines à venir s’annoncent cruciales pour Stanis Bujakera, qui se retrouve au centre d’un débat majeur sur la liberté d’expression et la justice dans le pays. Le verdict attendu de ce procès retiendra l’attention de nombreux observateurs qui veillent à ce que les normes du droit et de la justice soient respectées.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Kinshasa : Daniel Bumba, nouveau gouverneur, sollicite un crédit de 200 millions USD chez FirstBank DRC

À peine installé en tant que nouveau Gouverneur de Kinshasa, Daniel Bumba a rapidement pris des mesures audacieuses pour pallier le déficit budgétaire hérité à l'Hôtel de Ville. Face à des caisses vides, il a engagé des discussions avec FirstBank DRC SA en vue d'obtenir un crédit substantiel de 200 millions USD pour financer ses premiers grands projets de développement urbain.

Koffi Olomidé : Entre liberté d’expression et responsabilité sociale

La récente apparition de Koffi Olomidé au « Panier The Morning Show » de la RTNC a ravivé le débat sur la liberté d'expression et la responsabilité sociale des personnalités publiques en République Démocratique du Congo. Lors de son intervention, le célèbre artiste congolais a suscité la controverse en commentant la situation sécuritaire dans l'Est du pays, notamment l'avancée des troupes du M23 et les tensions frontalières avec le Rwanda.

RDC : Jacky Ndala, derrière Corneille Nangaa à la messe, une alliance inattendue ?

Lors d'une messe dominicale à la paroisse Saint Aloïs, située dans le territoire de Rutshuru sous contrôle de l'armée rwandaise, une présence intrigante a attiré l'attention : celle de Jacky Ndala, ancien coordonnateur national de la jeunesse d'Ensemble pour la République. Il était vu derrière Corneille Nangaa, ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), suscitant des spéculations sur un possible ralliement à une nouvelle cause.