Violence persistante à Mai-Ndombe...

La région de Kwamouth, située dans le territoire de Mai-Ndombe, est une fois de plus le théâtre de violences choquantes. Vendredi dernier, au village Mukele, un agriculteur a été sauvagement égorgé par les miliciens Mobondo, plongeant la communauté dans une nouvelle vague d'horreur.

Intensification des combats au...

Dans le contexte de l'escalade des hostilités au Nord-Kivu, Amnesty International a réitéré son appel pressant aux autorités de la République démocratique du Congo (RDC) afin qu'elles prennent des mesures immédiates pour protéger et assister les civils pris au piège des affrontements entre l'armée congolaise et les combattants du Mouvement du 23 mars (M23).

L’UE et le Rwanda...

L'Union européenne (UE) et le Rwanda ont scellé un partenariat stratégique en signant un protocole d'accord visant à promouvoir le développement de chaînes de valeur durables pour les matières premières critiques. L'accord, signé par Jutta Urpilainen, commissaire européenne aux partenariats internationaux

Transformation numérique : Mokilink...

Kinshasa, le 19 février - Mokilink Services, acteur incontournable du secteur des services...
AccueilA la UneProcès Bukangalonzo :...

Procès Bukangalonzo : la cour constitutionnelle poursuit l’instruction malgré l’absence de matata

La Cour constitutionnelle reprendra l’instruction de l’affaire Bukanga Lonzo le lundi 13 novembre, impliquant l’ancien Premier ministre Matata Ponyo. À la dernière audience, Matata n’a pas comparu physiquement, ses avocats présentant un rapport médical justifiant une prise en charge à l’étranger. La Cour, ne tenant pas compte du rapport, a décidé de le poursuivre « par défaut », demandant à ses avocats de se retirer.

Lors de l’audience du 25 septembre, la cour avait accordé 21 jours à Matata pour se préparer à comparaître personnellement ce lundi 16 octobre, « quelle que soit sa condition de santé ».

Les accusations portées contre Matata Ponyo, l’homme d’affaires sud-africain Groobler, et l’ex-Gouverneur de la BCC, Deogratias Mutombo, sont graves, allant de détournements de fonds à des avantages financiers indus, surfacturations, création de sociétés écrans, à des détournements de procédures administratives. Matata et Mutombo sont également accusés d’avoir omis de verser 89 millions de dollars destinés à la construction du marché international de Kinshasa.

En outre, Matata Ponyo, candidat à l’élection présidentielle du 20 décembre 2023, souligne son expérience en tant qu’ancien Premier ministre et son rôle dans la stabilisation du cadre macro-économique du pays.

Impasse médicale et décision judiciaire :

Malgré l’état de santé de Matata, la Cour constitutionnelle maintient son cap. Cette décision souligne la sévérité du dossier et son importance dans le contexte politique actuel.

Accusations graves :

Les chefs d’accusation, englobant des détournements massifs, soulèvent des préoccupations majeures quant à la gestion des fonds publics. Les citoyens attendent avec intérêt le déroulement du procès pour éclaircir ces allégations pesantes.

Candidature présidentielle et questionnements :

La candidature de Matata Ponyo à la présidence, malgré ces accusations, suscite des interrogations sur l’intégrité et la moralité des personnalités politiques. Les électeurs examineront attentivement la manière dont cette affaire évolue.

Par Manassé Kitemoko Kosi

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Violence persistante à Mai-Ndombe : Un agriculteur victime des miliciens Mobondo à Kwamouth

La région de Kwamouth, située dans le territoire de Mai-Ndombe, est une fois de plus le théâtre de violences choquantes. Vendredi dernier, au village Mukele, un agriculteur a été sauvagement égorgé par les miliciens Mobondo, plongeant la communauté dans une nouvelle vague d'horreur.

Intensification des combats au Nord-Kivu : Appel pressant d’Amnesty International à la protection des civils

Dans le contexte de l'escalade des hostilités au Nord-Kivu, Amnesty International a réitéré son appel pressant aux autorités de la République démocratique du Congo (RDC) afin qu'elles prennent des mesures immédiates pour protéger et assister les civils pris au piège des affrontements entre l'armée congolaise et les combattants du Mouvement du 23 mars (M23).

L’UE et le Rwanda s’allient pour favoriser des chaînes de valeur durables

L'Union européenne (UE) et le Rwanda ont scellé un partenariat stratégique en signant un protocole d'accord visant à promouvoir le développement de chaînes de valeur durables pour les matières premières critiques. L'accord, signé par Jutta Urpilainen, commissaire européenne aux partenariats internationaux