AccueilA la UneRDC : Thierry...

RDC : Thierry Mbulamoko conduit la délégation congolaise à la Conférence internationale contre la corruption à Washington

Le Coordonnateur de l’Agence de prévention et de lutte contre la corruption (APLC), Thierry Mbulamoko, prend part à la Conférence internationale contre la corruption (IACC) qui s’organise du 6 au 10 décembre 2022 à Washington aux États-Unis d’Amérique.

Au cours de ces quatre jours des travaux placés sous le thème « Déraciner la corruption, défendre les valeurs démocratiques », la délégation congolaise aura la lourde tâche de présenter les efforts fournis par le Gouvernement congolais dans la lutte contre la corruption qui s’érige en un véritable frein pour le développement du pays.

Cette conférence consacrée à la lutte contre ce fléau appelé « corruption » est une opportunité pour l’APLC d’accèder à l’appui d’organismes internationaux afin de renforcer ses capacités d’enquêter et d’initier des poursuites pour mieux lutter contre la grande corruption en République Démocratique du Congo (RDC).

En érigeant la lutte contre la corruption en
pilier prioritaire de son mandat afin de restaurer l’Etat de droit, le Chef de l’État congolais, Félix-Antoine Tshisekedi, a mis en place par l’Ordonnance n°20/013 Bis du 17 mars 2020 portant création, organisation et fonctionnement de l’Agence de prévention et de lutte contre la corruption pour parvenir à ce combat.

Outre Thierry Mbulamoko, l’équipe congolaise est composée notamment de la Coordonnatrice adjointe en charge de la Détection, Prévention et Administration, Bénie-Laure Kamwiziku, des membres du Comité Technique, de la CENAREF, du ministère de la Justice, du Conseil
Supérieur de la Magistrature, de l’Inspection Générale des Finances, de l’OSCEP, de l’ITIE et du PNUD.

En rappel, la Conférence internationale contre la corruption (IACC) est le premier forum mondial réunissant des Chefs d’État, la société civile, le secteur privé… pour relever les défis et les enjeux de la corruption.

Créée en 1983, l’IACC a lieu généralement tous les deux ans dans une région différente du monde et accueille 800 à 2 000 participants de plus de 140 pays du monde.

L’IACC fait progresser le
programme de lutte contre la corruption en sensibilisant et en stimulant le débat. La Conférence internationale favorise la mise en réseau, la fertilisation croisée et l’échange mondial d’expériences qui sont indispensables pour un plaidoyer et une action efficace, au niveau mondial et national.

La série de conférences internationales contre la corruption (IACC) est organisée par le Conseil de l’IACC et Transparency International (TI) en partenariat avec les hôtes nationaux. Ceux-ci sont composés du
Gouvernement hôte et des partenaires locaux de la société civile, qui sont généralement une section nationale de Transparency international (TI) ou un point de contact national.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

RDC : Vers une réforme pour mieux encadrer le secteur minier et pétrolier

Face à l'impact croissant de la fraude dans les secteurs minier et pétrolier, le gouvernement congolais envisage des réformes significatives pour sécuriser ses recettes et soutenir les projets de développement. Lors d'une récente réunion, le ministre de l'Économie nationale, Daniel Mukoko Samba, a détaillé les nouvelles stratégies mises en place pour remédier aux pertes financières liées à ces pratiques.

RDC : Interdiction temporaire des importations de bières et boissons gazeuses pour renforcer l’industrie locale

Le gouvernement congolais, par l'intermédiaire du ministre du Commerce extérieur, Julien Paluku, a instauré une interdiction temporaire de l'importation des bières et boissons gazeuses. Cette mesure, effective à partir du 26 juin pour une durée de 12 mois, marque une étape importante dans la politique économique visant à promouvoir la production locale.

Prison centrale de Makala : plus de 15 000 détenus pour une capacité de 1 500

La prison centrale de Makala, située à Kinshasa, est le théâtre de conditions de détention préoccupantes. Conçue pour accueillir 1 500 personnes, elle abrite aujourd'hui plus de 15 000 détenus, une situation qui exacerbe la surpopulation et engendre des...