AccueilA la UneDenise Nyakeru Tshisekedi...

Denise Nyakeru Tshisekedi donne le go des activités de la semaine de l’allaitement

La Première Dame de la République, Denise Nyakeru Tshisekedi, a lancé le mardi 10 août à Kinshasa, la semaine mondiale de l’allaitement maternel en République démocratique du Congo. C’était en compagnie du Secrétariat général à la santé publique, dans le cadre du Programme national de nutrition (Pronanut), avec l’appui des partenaires techniques et financiers.

La RDC, fidèle aux recommandations internationales et agissantes en harmonie dans le concert des nations, va organiser une campagne en marge de la célébration de cette semaine mondiale de l’allaitement maternel (SMAM) durant ce mois d’août 2021. Le thème retenu pour cette année au niveau regional et au niveau mondial est : « Protéger l’allaitement, une responsabilité partagée ».

Au travers de cette campagne qui va du 10 août au 17 août de l’année en cours, l’épouse du Chef de l’Etat, championne de la lutte contre la malnutrition, attend contribuer dans l’amelioration de la situation nutritionnelle des enfants et femmes Congolaises. De ce fait, plusieurs activités seront organisées en marge de cette campagne en rapport avec la promotion de l’allaitement maternel mais également sur le code congolais de commercialisation du substitut du lait maternel.

Les objectifs suivants sont poursuivis par cette campagne :

  • Contribuer à la réduction de la morbi-mortalité infantile due à la malnutrition sous toutes ses formes en accroissant l’application des directives nationales sur l’allaitement maternel ;
  • Sensibiliser la population sur l’importance de l’allaitement maternel en tant que fondement de la vie et le code congolais de commercialisation du substitut du lait maternel à travers des messages ciblés par de multiples canaux de communication ;
  • Renforcer l’engagement des décideurs et partenaires de développement en faveur de l’allaitement maternel et le code congolais de commercialisation du substitut du lait maternel ;
  • Renforcer l’engagement des médias à mettre en évidence l’importance de l’allaitement maternel en tant que fondement de la vie et le code congolais de commercialisation du substitut du lait maternel ;
  • Accroître les capacités des communautés locales (société civile, leaders d’opinions, leaders religieux, prestataires et tradipraticiens). à mener un « plaidoyer à la base » en faveur de l’allaitement maternel et le code congolais de commercialisation du substitut du lait maternel.

En rappel, chaque année, la RDC consacre, à l’instar des autres pays, une semaine au mois d’août pour protéger, promouvoir et soutenir l’allaitement maternel qui n’est donc pas seulement l’affaire des femmes mais nécessite l’encouragement et le soutien de tous.

Daniel Aloterembi
congo-press.com

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Nicolas Kazadi de retour à Kinshasa après un séjour en France

Nicolas Kazadi, l’ancien ministre des Finances, est de retour à Kinshasa depuis le 22 juillet, après un séjour en France. Cette visite avait été validée par le parquet général près la Cour de cassation pour des raisons humanitaires, mais son retour est étroitement surveillé dans le contexte des accusations en cours.

Nouveau report dans l’affaire Bukanga Lonzo : prochaine audience en novembre

La saga judiciaire de Bukanga Lonzo connaît un énième rebondissement. Ce lundi, Dieudonné Kamuleta, président de la Cour constitutionnelle, a annoncé le report de l'audience au 11 novembre 2024. Cette décision a été motivée par une demande de renvoi de Christo Stephanus Grobler pour des raisons de santé, ainsi que par des changements prévus dans la composition des membres de la Cour.

Régulation des lieux de culte en RDC : l’Église du Réveil du Congo réagit aux nouvelles directives

L'Église du Réveil du Congo (ERC) a apporté des clarifications importantes concernant les nouvelles mesures réglementaires sur l'implantation des lieux de culte. L'archevêque-président de l'ERC, Ejiba Yamapia Evariste, a souligné que la restriction de ne pas installer une église à moins de 500 mètres d'une autre ne concerne que les nouvelles constructions et non les établissements existants.