AccueilA la UneRDC : Expo...

RDC : Expo Béton, Jean Bamanisa confirme la tenue de la 7ème édition en   septembre 2023 à Kolwezi

Kinshasa n’est pas le Congo, dit-on. Après l’organisation réussie de la 6ème édition du Grand Salon du Développement des villes en République Démocratique du Congo (RDC), au Palais du Peuple à Kinshasa, du 30 novembre au 03 décembre dernier (2022), en collaboration avec la Chambre Haute du Parlement Congolais, autour du thème  » 5 Grands Piliers pour Rebâtir Kinshasa à l’Horizon 2036, vus par les Sénateurs de Kinshasa « , le Comité organisateur de l’Expo Béton dirigé par Jean Bamanisa, annonce l’organisation du 06 au 09 septembre 2023 à l’Hémicycle de l’Assemblée Provinciale du Lualabla à Kolwezi, de la 7ième édition du Salon du Développement des Villes en RDC.

 » Kolwezi – Lualaba, Eldorado du Corridor Sud de la RDC – SADC.  » Tel est le thème retenu par le Comité d’organisation de cette conférence et exposition. Mais pourquoi le choix de la capitale mondiale du cobalt en lieu et place de Kinshasa comme nous en avons déjà l’habitude depuis la première édition ? Qu’est-ce qui justifie cette délocalisation ? Kolwezi a-t-elle aujourd’hui les capacités hôtelières et logistiques nécessaires pour accueillir tous les convives et surtout, un événement d’une telle ampleur ? Pour répondre à toutes ces questions, nous avons cherché l’honorable Jean Bamanisa Saidi, ci-devant le Président du Comité d’organisation de l’Expo Béton 2023 afin de lui tirer les vers du nez et c’est tout naturellement qu’il a bien voulu répondre aux questions de la presse malgré son agenda très chargé.

 » C’est à la demande générale des participants et des autorités du pays. De notre côté, nous encourageons le développement des villes, ce que nous recherchons, c’est de donner des outils pour que les gouvernants, opérateurs économiques et la société civile puissent avoir des instruments d’aménagement de nos villes, de l’espace et la province du Lualaba, issue du dernier démembrement administratif, s’y prête bien vu le boom immobilier actuel et les investissements massifs dans le secteur minier  », a déclaré d’entrée de jeu Jean Bamanisa Saidi.

Situé à près de 1 500 m sur le plateau de Manika, Kolwezi est un important centre minier de production de cuivre, cobalt et zinc. Ce coffre-fort des matières premières en RDC est aussi un centre bancaire et d’exploitation artisanale. Kolwezi produit également du maïs, du manioc et de l’arachide, mais le piteux état des routes empêche d’assurer un approvisionnement régulier à la ville.

C’est aussi le terminal d’une des plus longues lignes électriques à haute-tension au monde, la Inga-Shaba. La ville possède l’une des principales gares du chemin de fer de Benguela, qui la relie à Tenke, à l’est, et à Dilolo et Lobito (sur la côte de l’Angola), à l’ouest.

De plus, la ville possède l’aéroport moderne de Kolwezi, situé à 6 km du centre-ville qui subit actuellement une véritable métamorphose. L’aéroport appartient à l’État et possède une piste de 1526 mètres à rallonger.

En plus de l’aéroport, la ville connaît actuellement un boom immobilier sans précédent avec la construction des hôtels, bâtiments publics, universités, hôpitaux et des quelques échangeurs profitant de l’avènement de deux cimenteries dans la région. Après une année de construction seulement, deux cimenteries à capitaux chinois ont ouvert leurs portes à Likasi et Kolwezi, dans le Grand Katanga dont GCK.

Au total, elles produisent près de deux millions de tonnes de ciment. Jusqu’alors ce produit était importé à 100 %. Pour les habitants et les constructeurs, la production locale est une aubaine, mais pas pour les importateurs.

 » Bien que leur production soit totalement absorbée par l’industrie minière, leur production cumulée a permis de diversifier l’économie de la province qui ne doit plus reposer essentiellement sur les mines mais aussi sur les bâtiments et travaux publics  », a conseillé le Président Bamanisa Saidi. Avant d’ajouter : Quand le bâtiment va, tout va  ».

Située à plus de 2000 km de Kolwezi, Kinshasa a eu la chance, à en croire le Président du Comité d’organisation de l’Expo Béton 2023, d’avoir dans la partie ouest du pays trois cimenteries, plus précisément au Kongo Central, dont PPC Barnet Group. Celles-ci ont boosté sensiblement en quelques années avec leur production le secteur de l’immobilier et de la construction en absorbant aussi petit à petit le taux de chômage devenant de plus en plus galopant.


Jean Bamanisa Saidi est fier d’avoir poussé Expo Béton, le salon de développement des villes, vers l’atteinte de cet objectif. Pour l’avenir, pense-t-il, il faudra trouver de nouveaux outils pour que Kolwezi aussi se gère bien dans les années à venir. Car, certaines constructions, situées aux mauvais endroits, risquent de disparaître dans cette ville à vocation minière. Déjà, a-t-il révélé, la partie sud est déjà en train d’être occupée par les miniers et la vieille ville est aujourd’hui fissurée.

Et la solution ?  » Il faut maintenant aller construire vers le nord. D’où l’importance d’un plan d’aménagement des villes. Des questions parmi tant d’autres qui seront au cœur de l’édition 2023 de la conférence et exposition Expo Béton.

Philippe katumba

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Explosion meurtrière d’une grenade à Rutshuru : La fragilité de la sécurité en question

Le drame survenu à Lushege, chef-lieu du groupement de Tongo, en territoire de Rutshuru, dans le Nord-Kivu, continue de susciter l'émoi et l'indignation. L’explosion d’une grenade, qui a coûté la vie à quatre personnes...

Alerte à Beni-Kasindi : Le pont Lume menacé de céder, la société civile tire la sonnette d’alarme

Le pont Lume, point crucial de la route Beni-Kasindi, menace de céder selon la Nouvelle société civile congolaise (NSCC) du secteur de Ruwenzori, alertant ainsi sur les dangers imminents qui pèsent sur cette infrastructure vitale.

Beni : Une nouvelle attaque sanglante des rebelles ADF

Le calvaire des habitants de Beni au Nord-Kivu persiste, marqué par une nouvelle attaque brutale des rebelles ADF.