AccueilA la UneExpulsion Violente des...

Expulsion Violente des Journalistes de l’AFP à Kinshasa : Un Acte Injustifié de la Police Congolaise

Kinshasa, le 21 août 2023 – Dans une série d’événements déconcertants, les journalistes de l’Agence France-Presse (AFP) se retrouvent au cœur d’une controverse judiciaire qui les dépasse largement. Ce matin, les locaux de l’AFP à Kinshasa ont été le théâtre d’une expulsion choquante, orchestrée par les agents de la police congolaise. Une situation qui soulève des questions profondes sur la liberté de la presse et l’État de droit en République Démocratique du Congo.

L’incident a débuté aux premières lueurs de l’aube, lorsque des agents de police ont fait irruption dans les bureaux de l’AFP, mettant brutalement fin aux activités journalistiques en cours. Les journalistes présents ont été pris au dépourvu, leur travail interrompu sans ménagement, et leurs locaux transformés en scène de chaos et d’incertitude. Des témoins oculaires ont rapporté avoir vu des dossiers de reportage dispersés dans la rue, exposant ainsi des informations sensibles au vu et au su de tous.

Il est important de noter que cette expulsion draconienne découle d’une décision de justice qui, selon les professionnels de l’information, n’a aucun lien direct avec les journalistes de l’AFP. Les questions qui se posent alors sont les suivantes : Pourquoi des représentants des médias ont-ils été pris pour cible dans une affaire qui ne les concerne en aucune manière ? Quelle est la véritable motivation derrière cette action musclée ?

Les réactions ne se sont pas fait attendre. Des voix influentes au sein de la communauté internationale des médias ont rapidement condamné cette violation flagrante de la liberté de la presse. Des appels ont été lancés en faveur d’une enquête approfondie et indépendante pour faire la lumière sur cet incident déplorable et pour tenir les responsables de cette action en compte.

Les défenseurs des droits de l’homme et les groupes de la société civile en République Démocratique du Congo ont également exprimé leur consternation face à cette atteinte à la liberté d’expression. Ils soulignent l’importance vitale de la presse indépendante dans une société démocratique, et condamnent tout acte visant à museler ou à intimider les médias.

Cet événement tragique met en lumière les défis persistants auxquels sont confrontés les journalistes et les médias en RDC. L’expulsion des journalistes de l’AFP, de manière brutale et injustifiée, appelle à une réflexion profonde sur l’importance de protéger la liberté de la presse et le rôle essentiel que jouent les médias dans la société. Une surveillance attentive de l’évolution de la situation et des mesures appropriées pour rétablir les droits des journalistes sont essentielles pour préserver les fondements démocratiques du pays.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Les nouveaux sénateurs du Nord-Kivu exhortés à agir pour la paix dans la province

Les acteurs de la société civile et les organisations de jeunesse du Nord-Kivu attendent des sénateurs fraîchement élus de cette province une prise de position ferme et des actions concrètes pour rétablir la paix...

Reprise des combats entre les FARDC et le M23 à rutshuru

Les affrontements entre l’armée congolaise et les rebelles du M23, soutenus par le Rwanda, ont repris avec intensité ce lundi 27 mai dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu...

L’ARSP appelle la Gécamines à faciliter la recommandation de plus de 20 entreprises à TFM

Lundi 27 mai, l’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP) a exhorté la GECAMINES à ne pas entraver la recommandation de plus de 20 entreprises à Tenke Fungurume Mining (TFM).