AccueilA la UneL'affaire Stanis Bujakera...

L’affaire Stanis Bujakera : Un journaliste en quête de justice et de liberté

La prison de Makala à Kinshasa retient toujours Stanis Bujakera derrière ses murs. Le tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe a, quant à lui, réitéré son refus de l’octroi d’une libération provisoire lors de sa séance du lundi dernier. Plongeons dans cette situation complexe qui perdure.

Il y a un peu plus de quinze jours, Stanis Bujakera fut appréhendé à l’aéroport de Kinshasa. Le 15 septembre dernier, le tribunal de paix, dans le cadre d’une enquête en cours, avait émis une ordonnance de détention pour une période de 15 jours. Cette décision avait immédiatement fait l’objet d’un appel de la part de la défense.

La rétention de Stanis Bujakera a généré un vaste élan de solidarité à l’échelle nationale et internationale. Des personnalités officielles, des organisations de la société civile, des membres de la presse, ainsi que de nombreux acteurs divers se sont unis en un choeur retentissant exigeant sa libération sous le mot d’ordre #FreeStanis.

Les charges qui pèsent contre Stanis sont nombreuses et graves, incluant les accusations de « faux en écriture », « falsification de sceaux de l’État », « diffusion de fausses informations », et « transmission de messages trompeurs et en violation de la loi ». Il risque une peine de prison pouvant s’étendre jusqu’à dix ans, voire davantage.

Le journaliste se trouve impliqué dans une affaire liée à un article publié par Jeune Afrique, article qu’il n’a pas signé. Ce dernier relatait une note attribuée à l’ANR mettant en cause les services de renseignements militaires dans l’assassinat de Cherubin Okende, un ancien ministre et porte-parole du parti de l’opposant Moïse Katumbi.

La situation de Stanis Bujakera demeure extrêmement préoccupante, et les appels à sa libération continuent de croître en nombre et en intensité. Nous demeurons vigilants face à cette affaire, dans l’espoir que la justice prévale et soit rendue avec équité. Nous nous engageons à suivre cette affaire de près et à tenir le public informé au fur et à mesure de son développement.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Rencontre proposée entre Tshisekedi et Kagame pour la crise des réfugiés

Le 20 juin, Journée internationale des réfugiés, Dieudonné Musagalusha, coordonnateur du panel des experts de la société civile, a appelé à une rencontre entre les présidents Félix Tshisekedi de la République démocratique du Congo et Paul Kagame du Rwanda

Solidarité avec les réfugiés : le message de Patien Sayiba Tambwe

Aujourd'hui, la Journée Mondiale du Réfugié est célébrée sous le thème : « Pour un monde qui accueille les personnes réfugiées. » Ce message appelle à la solidarité envers les millions de réfugiés à travers le globe, et particulièrement en République Démocratique du Congo.

La RDC interdit le ravitaillement en carburant des véhicules burundais à la frontière de Kavimvira

Le service de migration de la République Démocratique du Congo a pris une mesure radicale en interdisant aux véhicules portant l’immatriculation burundaise de traverser la frontière congolaise pour se ravitailler en carburant à la frontière de Kavimvira, à Uvira (Sud-Kivu)...