AccueilA la UneLes Nations Unies...

Les Nations Unies renforcent leur présence à Kitshanga pour protéger les civils en pleine escalade des affrontements

Kitshanga, République Démocratique du Congo – Face à l’escalade inquiétante des affrontements entre le mouvement rebelle M23 et d’autres groupes armés, les Nations Unies ont pris des mesures immédiates pour renforcer leur présence à Kitshanga, dans la province du Nord-Kivu en République Démocratique du Congo. L’objectif principal est de protéger les civils innocents pris au milieu de cette violence dévastatrice.

Au cours du week-end dernier, de nouveaux combats ont éclaté, jetant des dizaines de milliers de personnes dans l’incertitude et les forçant à fuir leurs foyers. Dans ce climat de peur et de danger, environ 2 000 personnes ont trouvé refuge dans la base de la Mission de l’ONU à Kitshanga, cherchant désespérément un abri sûr. Cependant, un nombre encore plus alarmant de 18 000 hommes, femmes et enfants se sont retrouvés à chercher refuge à l’extérieur de cette base déjà surpeuplée.

Selon les données du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies, les affrontements dans le territoire de Masisi, au Nord-Kivu, ont déplacé près de 85 000 personnes depuis le 1er octobre. Ces chiffres déchirants portent le nombre total de personnes déplacées dans la province à un chiffre alarmant de plus de 2 millions.

Les personnes nouvellement déplacées ont dû rechercher refuge dans des endroits qu’elles espèrent plus sûrs, notamment dans d’autres parties du territoire de Masisi et à Rutshuru. Elles se sont installées dans des familles d’accueil ou dans des centres collectifs, cherchant désespérément un havre de paix. Cependant, la plupart d’entre elles sont contraintes de vivre dans des conditions précaires, ce qui exacerbe leur vulnérabilité déjà criante.

En conséquence des affrontements en cours, le trafic routier entre les villes de Goma et Kitshanga est gravement restreint, perturbant la mobilité dans la région. De plus, de nombreux partenaires humanitaires ont été contraints de suspendre leurs mouvements vers la zone en raison des combats en cours, compliquant davantage les efforts pour fournir une assistance vitale aux personnes déplacées et vulnérables.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a exprimé sa profonde préoccupation face à la détérioration de la situation en République Démocratique du Congo. Il a appelé de toute urgence à une cessation immédiate des hostilités afin de protéger les civils vulnérables pris au piège de cette crise humanitaire. La communauté internationale reste en alerte face à cette situation critique, cherchant des solutions durables pour mettre fin à la souffrance du peuple congolais.

Les Nations Unies intensifient leur présence à Kitshanga dans le but de protéger les civils en détresse alors que les conflits se poursuivent. La situation en République Démocratique du Congo reste instable, avec des milliers de personnes contraintes de fuir leurs foyers pour échapper aux affrontements. Les Nations Unies, ainsi que la communauté internationale, appellent à une fin immédiate des hostilités pour mettre un terme à cette crise humanitaire en cours.

Pour plus d’informations et de mises à jour sur cette situation en évolution, suivez Bisonews.cd.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Jacquemain Shabani entame mission sécuritaire à Goma sous haute tension

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Jacquemain Shabani, a entamé ce samedi 13 juillet une mission délicate au Nord-Kivu, débutant par la ville de Goma.

RDC : L’UDPS en ébullition, Augustin Kabuya conserve le soutien de la Présidence

L'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) est actuellement au cœur d'une tempête politique. Plusieurs membres influents et militants du parti au pouvoir réclament le départ d'Augustin Kabuya, qu'ils accusent de gestion autoritaire et de favoritisme.

Congrès de l’ONEC : Michel Victor Lessay présente le rôle de l’APLC et son bilan face aux défis de la transparence financière en RDC

Lors du Congrès de l'ONEC, Michel Victor Lessay, Coordonnateur a.i. de l'Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC), a souligné les efforts soutenus de la République Démocratique du Congo dans la lutte contre la corruption, la fraude et le détournement de fonds publics. Il a mis en avant les stratégies de l'APLC ainsi que ses progrès et ambitions futures...