Contrôle des FARDC à...

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont réussi à maintenir le contrôle de la localité stratégique de Kanyamahoro, contrecarrant ainsi les tentatives infructueuses de la coalition RDF/M23 de s'emparer de la position. Cette information a été confirmée par le porte-parole militaire du Nord Kivu.

Tensions régionales : Le...

Le représentant permanent du Rwanda aux Nations Unies, Ernest Rwamucyo, a soulevé des inquiétudes majeures lors d'une récente intervention devant le Conseil de sécurité. Il a accusé le Burundi et la République démocratique du Congo (RDC) de chercher à provoquer un changement de régime au Rwanda.

Chérubin Okende : L’Union...

Au cours de la 173e session du Comité des droits de l'homme des parlementaires de l'Union interparlementaire, tenue du 23 janvier au 08 février, une exigence sans équivoque a été adressée aux autorités congolaises.

Repositionnement des Combats dans...

Goma, RDC - Ce mercredi 21 février, les bruits sourds des affrontements ont une fois de plus secoué la région instable du Nord-Kivu, mettant en scène la coalition des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et Wazalendo contre les rebelles du M23, appuyés par l'armée rwandaise.
AccueilA la UneAttaque meurtrière au...

Attaque meurtrière au Sud-Kivu : des Pygmées ciblent un convoi d’exploitation d’Or, faisant 4 morts

Dans une tragédie survenue au cœur du Sud-Kivu, en République démocratique du Congo (RDC), un convoi composé de travailleurs chinois et congolais d’une entreprise minière spécialisée dans l’exploitation de l’or, dénommée TCM, a été pris pour cible par un groupe armé. Cette attaque survenue dans le village de Ngalula, situé dans le territoire de Fizi, a entraîné la perte de quatre vies et a laissé trois personnes blessées, dont deux ressortissants chinois, un soldat des Forces armées de la RDC (FARDC) et un chauffeur congolais. Cette attaque brutale, perpétrée par des pygmées originaires du territoire de Kabambare, dans la province du Maniema, a également conduit à la disparition de plusieurs précieux chargements d’or.

Le drame s’est déroulé aux alentours de 13 heures, le vendredi dernier, lorsque le convoi de TCM se trouvait en route. Les assaillants, fortement armés, ont lancé leur attaque, plongeant ainsi la région dans un acte de violence inouïe. Le bilan de cette tragédie se chiffre à quatre pertes tragiques, parmi lesquelles figurent deux ressortissants chinois, un militaire des FARDC et le chauffeur congolais du convoi. De plus, trois personnes ont été grièvement blessées au cours de cette attaque déplorable, dont un citoyen chinois, un membre des FARDC et un travailleur congolais.

L’ampleur de l’attaque n’a pas été limitée aux pertes humaines, car les assaillants ont également saisi l’occasion pour s’emparer de plusieurs colis d’or, les dissimulant habilement dans la vaste étendue de la brousse environnante. Cette action odieuse, menée par des pygmées venus de la région de Kabambare, a plongé la communauté locale dans une profonde consternation.

L’administrateur du territoire de Fizi, M. Samy Kalondji Badibanga, a exprimé son indignation face à cet acte de barbarie. Il a déclaré : « C’est vers 13 heures, le vendredi, qu’un convoi composé de Chinois et de Congolais, employés par la société minière TCM, a été la cible d’une attaque perpétrée par des individus armés. Le bilan est lourd, avec quatre décès, parmi lesquels se trouvent deux Chinois et un soldat des FARDC, ainsi que leur chauffeur congolais. De plus, trois personnes ont été blessées, dont un Chinois, un militaire des FARDC et un travailleur congolais. Les assaillants, des pygmées originaires du territoire de Kabambare au Maniema, ont commis cet acte de violence extrême tout en emportant de précieuses cargaisons d’or. »

Cette attaque choquante soulève des questions sur la sécurité dans la région du Sud-Kivu, où l’exploitation minière est une activité cruciale pour l’économie locale. Les autorités locales et les forces de sécurité sont désormais mobilisées pour enquêter sur cette tragédie et appréhender les responsables de cette violence impitoyable. La sécurité des travailleurs, qu’ils soient chinois ou congolais, est une préoccupation majeure dans cette région, et des mesures devront être prises pour prévenir de tels incidents à l’avenir.

Cette attaque rappelle cruellement les défis auxquels est confrontée la RDC dans sa quête de stabilité et de prospérité, et met en évidence la nécessité d’une réponse résolue pour lutter contre l’insécurité qui sévit dans certaines parties du pays.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Contrôle des FARDC à Kanyamahoro : La Coalition RDF/M23 Déjouée

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont réussi à maintenir le contrôle de la localité stratégique de Kanyamahoro, contrecarrant ainsi les tentatives infructueuses de la coalition RDF/M23 de s'emparer de la position. Cette information a été confirmée par le porte-parole militaire du Nord Kivu.

Tensions régionales : Le Rwanda accuse le Burundi et la RDC de soutenir une coalition militaire menaçante

Le représentant permanent du Rwanda aux Nations Unies, Ernest Rwamucyo, a soulevé des inquiétudes majeures lors d'une récente intervention devant le Conseil de sécurité. Il a accusé le Burundi et la République démocratique du Congo (RDC) de chercher à provoquer un changement de régime au Rwanda.

Chérubin Okende : L’Union interparlementaire réclame transparence et justice

Au cours de la 173e session du Comité des droits de l'homme des parlementaires de l'Union interparlementaire, tenue du 23 janvier au 08 février, une exigence sans équivoque a été adressée aux autorités congolaises.