Le Burundi accuse le...

Dans une récente déclaration officielle, le gouvernement du Burundi a exprimé de graves préoccupations, accusant le Rwanda de jouer un rôle dans les récentes violences qui ont secoué la province de Bubanza. L'incident, survenu dimanche dernier à Buringa, a été marqué par une attaque dévastatrice attribuée au groupe Red Tabara

Redirection controversée des fonds...

Dans une révélation qui suscite un vif débat au sein de l'opinion publique et des cercles politiques congolais, une correspondance émanant de Jean-Pierre Bemba Gombo, Vice-Premier Ministre en charge de la Défense nationale et des Anciens combattants, a été mise au jour, exposant une demande controversée adressée aux responsables de la gestion des péages routiers du pays.

Montée de l’insécurité à...

Dans la tranquillité trompeuse de la nuit, la ville de Goma, située au cœur du Nord-Kivu, a une fois de plus été le cadre d'actes de violence alarmants. La dernière série d'incidents, survenue dans la nuit de dimanche, témoigne d'une escalade inquiétante de l'insécurité urbaine qui frappe cette région depuis l'aube de l'année 2024.

RDC : Stabilité et...

En République démocratique du Congo, l'évolution récente de l'économie nationale soulève des interrogations et espoirs dans un contexte mondial incertain, marqué par des défis géopolitiques et environnementaux persistants. Lors de la dernière réunion du conseil des ministres, la gouverneure de la Banque centrale du Congo, Malangu Kabedi, a partagé des nouvelles significatives sur la situation économique actuelle du pays, reflétant les adaptations et les défis auxquels l'économie congolaise est confrontée.
AccueilA la UneRDC : Un...

RDC : Un Officier des FARDC Coupable d’Agression Sévère Condamné à la Réclusion

Condamnation Sans Équivoque d’un Officier des FARDC à 10 Ans de Réclusion, Accompagnée d’une Indemnisation de 25 Millions et de Son Exclusion de l’Armée


Goma, RDC – Dans une affaire qui a tenu en haleine le pays tout entier, un dénouement majeur a été atteint aujourd’hui alors qu’un verdict sans précédent a été prononcé à l’encontre du Major Lody Kitwanda, officier au sein des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC). Ce verdict historique est intervenu à l’issue d’un procès en flagrance devant la Cour Militaire du Nord-Kivu, marquant ainsi une étape cruciale dans la quête de justice au sein de la nation.

Le tribunal a statué avec fermeté en condamnant le Major Lody Kitwanda à une peine de 10 années d’emprisonnement ferme, tout en ordonnant qu’une somme de 25 millions de francs congolais soit versée à titre de dommages et intérêts. De plus, l’officier déchu a été démis de ses fonctions au sein de l’armée, marquant ainsi une sanction disciplinaire rigoureuse en accord avec la gravité de ses actes.

Les faits reprochés au Major Kitwanda remontent à un incident choquant qui s’est déroulé en plein jour au cœur même de la ville. Le lundi fatidique, Me. Carlos Byamungu, un éminent avocat du barreau du Nord-Kivu, a été violemment agressé par le Major Kitwanda, alors qu’il apportait son assistance à un client. Les charges retenues contre l’officier étaient lourdes : coups et blessures volontaires, ainsi que violation des consignes en période d’état de siège, un contexte déjà propice à la tension.

Cependant, le procès n’a pas seulement exposé les agissements violents du Major Kitwanda. Il a également mis en lumière la manipulation subtile opérée par l’officier, qui se prétendait faussement être un Colonel au sein de l’armée, alors qu’il détenait en réalité le grade de Major. Cette supercherie a été dûment notée par le ministère public, ajoutant ainsi une couche de tromperie à l’affaire déjà complexe.

Lors de sa défense devant le tribunal, le Major Kitwanda a surpris l’audience en alléguant des problèmes mentaux et en se déclarant « fou ». Il a affirmé qu’il n’avait pas agi avec discernement au moment des événements, tentant ainsi de jeter un voile de doute sur sa responsabilité pénale. Cependant, la cour a rejeté cet argument, soulignant que les preuves présentées étaient sans équivoque et que les témoignages concordaient pour établir sa culpabilité.

Ce verdict sans précédent envoie un message fort à travers le pays, soulignant l’importance cruciale de l’état de droit et de la justice équitable. La condamnation du Major Kitwanda et sa déchéance de l’armée témoignent de la détermination de la RDC à mettre fin à l’impunité et à garantir que même les membres des forces de sécurité ne sont pas au-dessus de la loi.

Alors que la nation se remet de cet épisode troublant, la population exprime un mélange de soulagement et d’espoir. Ce verdict rappelle à tous que la justice prévaudra, que les fautes seront sanctionnées et que la démocratie continuera de s’épanouir dans le respect des normes établies.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Le Burundi accuse le Rwanda de soutenir des actes de violence sur son territoire

Dans une récente déclaration officielle, le gouvernement du Burundi a exprimé de graves préoccupations, accusant le Rwanda de jouer un rôle dans les récentes violences qui ont secoué la province de Bubanza. L'incident, survenu dimanche dernier à Buringa, a été marqué par une attaque dévastatrice attribuée au groupe Red Tabara

Redirection controversée des fonds des péages vers la défense : Jean-Pierre Bemba au cœur d’une polémique

Dans une révélation qui suscite un vif débat au sein de l'opinion publique et des cercles politiques congolais, une correspondance émanant de Jean-Pierre Bemba Gombo, Vice-Premier Ministre en charge de la Défense nationale et des Anciens combattants, a été mise au jour, exposant une demande controversée adressée aux responsables de la gestion des péages routiers du pays.

Montée de l’insécurité à Goma : Une nuit d’horreur pour trois jeunes

Dans la tranquillité trompeuse de la nuit, la ville de Goma, située au cœur du Nord-Kivu, a une fois de plus été le cadre d'actes de violence alarmants. La dernière série d'incidents, survenue dans la nuit de dimanche, témoigne d'une escalade inquiétante de l'insécurité urbaine qui frappe cette région depuis l'aube de l'année 2024.