AccueilA la UneRDC : Un...

RDC : Un Nouveau cas de Monkeypox sous surveillance à l’hôpital de Kinshasa

La République Démocratique du Congo (RDC) fait face à un défi médical alors qu’un cas confirmé de monkeypox, également connu sous le nom de variole du singe, est actuellement pris en charge à l’Hôpital Général de Référence de Kinshasa (HGRK). Le patient en question est un homme âgé d’environ trente ans, arrivé dans la capitale vendredi dernier après un voyage en bateau depuis la ville d’Inongo.

Ce diagnostic alarmant a mis en éveil les autorités sanitaires congolaises, qui travaillent en étroite collaboration avec les experts médicaux pour comprendre l’ampleur de la situation. La monkeypox est une maladie virale rare, similaire à la variole, mais moins sévère. Elle se propage généralement par contact avec des animaux infectés, en particulier les rongeurs, ou par des humains infectés.

L’homme infecté est actuellement placé en isolement à l’HGRK, où il reçoit des soins médicaux appropriés sous la supervision attentive de l’équipe médicale compétente. Des échantillons ont été prélevés et envoyés en laboratoire pour une confirmation supplémentaire et une analyse approfondie de la souche du virus. Cette étape est essentielle pour mieux comprendre la source de l’infection et empêcher sa propagation.

Les autorités de santé ont également mis en place des mesures préventives rigoureuses pour identifier et surveiller toute personne ayant été en contact étroit avec le patient depuis son arrivée à Kinshasa. Cela inclut les passagers du bateau en provenance d’Inongo, ainsi que les membres du personnel médical et les proches du patient.

Bien que la monkeypox puisse provoquer une maladie grave, il est essentiel de noter que la plupart des cas sont bénins et se résolvent sans complication majeure. Cependant, en raison de sa nature contagieuse, des mesures strictes sont prises pour contenir la propagation du virus et assurer la sécurité de la population.

Les autorités congolaises insistent sur l’importance de la vigilance et de la sensibilisation du public quant aux symptômes de la monkeypox, notamment des éruptions cutanées, de la fièvre et des douleurs corporelles. Toute personne présentant ces symptômes est encouragée à consulter immédiatement un professionnel de la santé.

Cette situation met en lumière la nécessité d’une surveillance continue des maladies infectieuses en RDC et la préparation à répondre rapidement aux menaces sanitaires émergentes. Les autorités sanitaires restent pleinement engagées dans la lutte contre la monkeypox et travaillent sans relâche pour contenir cette maladie et protéger la santé publique.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

RDC : Vers une réforme pour mieux encadrer le secteur minier et pétrolier

Face à l'impact croissant de la fraude dans les secteurs minier et pétrolier, le gouvernement congolais envisage des réformes significatives pour sécuriser ses recettes et soutenir les projets de développement. Lors d'une récente réunion, le ministre de l'Économie nationale, Daniel Mukoko Samba, a détaillé les nouvelles stratégies mises en place pour remédier aux pertes financières liées à ces pratiques.

RDC : Interdiction temporaire des importations de bières et boissons gazeuses pour renforcer l’industrie locale

Le gouvernement congolais, par l'intermédiaire du ministre du Commerce extérieur, Julien Paluku, a instauré une interdiction temporaire de l'importation des bières et boissons gazeuses. Cette mesure, effective à partir du 26 juin pour une durée de 12 mois, marque une étape importante dans la politique économique visant à promouvoir la production locale.

Prison centrale de Makala : plus de 15 000 détenus pour une capacité de 1 500

La prison centrale de Makala, située à Kinshasa, est le théâtre de conditions de détention préoccupantes. Conçue pour accueillir 1 500 personnes, elle abrite aujourd'hui plus de 15 000 détenus, une situation qui exacerbe la surpopulation et engendre des...