AccueilA la UneMassacre de Goma...

Massacre de Goma en RDC : L’inaction Gouvernementale interpelle le député Jean Baptiste Kasekwa

GOMA, République Démocratique du Congo – Alors que la nation se remet encore du carnage choquant qui a secoué Goma, le député Jean Baptiste Kasekwa a exprimé sa surprise face à l’absence de mesures conservatoires prises par le Gouvernement de la République jusqu’à présent à l’égard des autorités politico-militaires provinciales impliquées dans cette tragédie. Cette apparente léthargie gouvernementale soulève des interrogations quant aux motivations sous-jacentes.

Le massacre survenu à Goma a profondément ébranlé la communauté internationale, suscitant des appels à l’action immédiate. Cependant, la réaction du gouvernement central demeure pour le moins énigmatique. Dans une lettre adressée au Premier Ministre, le député Kasekwa souligne l’urgence d’une enquête approfondie et de mesures appropriées pour traduire en justice les responsables de cette violence inouïe.

« Je suis étonné de constater que jusqu’à ce jour, le Gouvernement de la République s’interdit de prendre des mesures conservatoires à l’endroit des autorités politico-militaires provinciales impliquées. Quels sont les mobiles de cette léthargie ? » s’interroge le député Kasekwa dans sa lettre adressée au Premier Ministre.

Ce tragique événement a mis en évidence la nécessité cruciale d’une action rapide et efficace pour restaurer la paix et la sécurité dans la région de Goma. Les habitants de cette ville, qui ont déjà subi d’innombrables épreuves, méritent des réponses et des mesures concrètes pour prévenir de futures tragédies.

La lettre du député Kasekwa intervient alors que des voix du monde entier se font entendre pour condamner cette violence insensée et appeler à une action immédiate. La communauté internationale suit de près l’évolution de la situation à Goma, exhortant le gouvernement à prendre des mesures décisives pour restaurer la stabilité.

La question qui se pose maintenant est de savoir quelles actions seront entreprises par le gouvernement en réponse à cette lettre et à l’appel pressant de la communauté internationale. Alors que le peuple de Goma pleure ses pertes et cherche désespérément des réponses, le monde attend avec impatience de voir si la justice prévaudra et si la paix pourra être enfin rétablie dans cette région meurtrie par la violence.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Nicolas Kazadi de retour à Kinshasa après un séjour en France

Nicolas Kazadi, l’ancien ministre des Finances, est de retour à Kinshasa depuis le 22 juillet, après un séjour en France. Cette visite avait été validée par le parquet général près la Cour de cassation pour des raisons humanitaires, mais son retour est étroitement surveillé dans le contexte des accusations en cours.

Nouveau report dans l’affaire Bukanga Lonzo : prochaine audience en novembre

La saga judiciaire de Bukanga Lonzo connaît un énième rebondissement. Ce lundi, Dieudonné Kamuleta, président de la Cour constitutionnelle, a annoncé le report de l'audience au 11 novembre 2024. Cette décision a été motivée par une demande de renvoi de Christo Stephanus Grobler pour des raisons de santé, ainsi que par des changements prévus dans la composition des membres de la Cour.

Régulation des lieux de culte en RDC : l’Église du Réveil du Congo réagit aux nouvelles directives

L'Église du Réveil du Congo (ERC) a apporté des clarifications importantes concernant les nouvelles mesures réglementaires sur l'implantation des lieux de culte. L'archevêque-président de l'ERC, Ejiba Yamapia Evariste, a souligné que la restriction de ne pas installer une église à moins de 500 mètres d'une autre ne concerne que les nouvelles constructions et non les établissements existants.